INAUGURATION DU LABORATOIRE NATIONAL DE BIOSÉCURITÉ : Le Burkina Faso avance dans la maîtrise des OGM

septembre 3rd, 2019 | par afriktilgre@
INAUGURATION DU LABORATOIRE NATIONAL DE BIOSÉCURITÉ : Le Burkina Faso avance dans la maîtrise des OGM
Agri-innove
0

Le Larle Naaba Tigré procédant à la coupure du ruban avec l’aide de la directrice de l’ANB au milieu et le ministre Alkassoum Maïga.

Depuis hier lundi 2 septembre 2019, le Burkina Faso dispose d’un laboratoire national de biosécurité. Une enceinte construite pour contrôler l’utilisation des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) et assurer la formation initiale et continue des acteurs de la recherche. La cérémonie d’inauguration a eu lieu au siège du Centre de Recherches Environnementales Agricoles et de Formation de Kamboinse ( CREAF), sous le patronage du ministre de l’Education Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Alkassoum Maïga.

Une vue du bâtiment abritant le laboratoire

Désormais, le Burkina Faso a la capacité de détecter, d’identifier et de quantifier des OGM et des nuisibles ( micro-organismes, virus, viroïdes et autres), grâce au laboratoire national de biosécurité qui vient d’être inauguré ce 2 septembre 2019 au niveau siège du CREAF. Selon la directrice de l’Agence Nationale de Biosécurité (ANB), entité en charge de la gestion du laboratoire, le nouveau joyau dispose également d’équipements pour l’analyse compositionnelle des aliments et leurs valeurs nutritives, la détermination des résidus de pesticides contenus dans les produits alimentaires etc. Elle a précisé aussi que, le laboratoire était initialement prevu pour assurer l’utilisation sans danger des OGM susceptibles de nuire à l’environnement et à la santé humaine et animale, mais du fait de son plateau technique haut de gamme et de l’expertise existante au sein de l’ANB, il accueillera des stagiaires pour des formations initiales et continues.

La directrice de l’ANB le professeur Chantal Zoungrana précise que le Burkina Faso d’est engagé en toute responsabilité dans la voie de biotechnologie moderne.

Par la suite, le ministre de l’Education Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a souligné que, le présent laboratoire est l’aboutissement d’une volonté du gouvernement d’établir un laboratoire national de référence à vocation régional, dans le cadre du Projet Régional de Biosécurité en Afrique de l’Ouest ( PRBAO). De ce fait, cette nouvelle base de technopôle doit fournir une prestation de qualité et une réponse rapide aux autres pays qui le solliciteront, poursuit Alkassoum Maïga.

Quelques équipements du laboratoire

Il a fait savoir  que la construction du laboratoire a coûté 565 817 869 FCFA et son équipement 825 094 693 FCFA. Dans son allocution, le patron des lieux n’a pas manqué d’inviter les structures, aussi bien publiques que privées, travaillant dans le domaine des biotechnologies et des produits biologiques à collaborer avec le laboratoire. Rappelons que l’utilisation sécurisée de la biotechnologie au Burkina Faso remonte officiellement depuis les négociations internationales pour l’adoption du protocole de Cartagena auquel le pays des Hommes intègres a ratifié en 2003.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

131 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *