GROSSESSES PRECOSES EN MILIEU SCOLAIRE: Le FACJP en a fait son combat à Tenkodogo

août 8th, 2019 | par afriktilgre@
GROSSESSES PRECOSES EN MILIEU SCOLAIRE: Le FACJP en a fait son combat à Tenkodogo
Astuce santé
0

Awa Boussim a appelé les filles à doubler la vigilance pour ne pas détruire leur avenir à cause d’une grossesse précoce

Le Festival Action Jeunesse pour le Civisme et la Paix (FACJP), piloté par Zoodo Production, était à Tenkodogo le 3 Août dernier pour sensibiliser les jeunes sur les grossesses précoces, surtout en milieu scolaire. L’activité a connu une franche participation des populations et des autorités de la région du centre-est.

C’est avec le thème ≪ Grossesses précoces en milieu scolaire: causes et solutions≫ que la deuxième édition du festival Action Jeunesse pour le Civisme et la Paix a débarqué à Tenkodogo le samedi 3 Août dernier, avec ses micros et son podium pour lutter contre les maux que les grossesses précoces engendrent au sein des élèves du Burkina Faso. Le festival est arrivé aussi dans la cité du boulgou avec un sous-theme évocateur, ≪ 11 décembre 2018 à Manga, 200 cas de grossesses enregistrées, 11 décembre 2019 à Tenkodogo, zéro  grossesse non désirée≫. La sensibilisation a eu lieu à l’école centre de Tenkodogo et a permis à des centaines de jeunes d’avoir le maximum d’informations sur le phénomène des grossesses non désirées, à travers des prestations artistiques, un film de sensibilisation, des jeux sur la sexualité avec l’appui des animateurs de l’Association Burkinabè pour le Bien Être Familial (ABBEF). Le slameur Mots Chauds, Déborah Gouba et la star internationale Awa Boussim ont utilisé la puissance de leurs mélodies pour soutenir l’idéal d FACJP. Au cours de son allocution, le préfet de Tenkodogo Inoussa Ouédraogo, représentant le Gouverneur, a laissé entendre que, la célébration du 11 décembre 2019 étant placée sous le sceau de l’inégalable et l’inégalité, il va de soi que cela s’accompagne d’initiatives comme celle de Zoodo Production.

Les premières autorités de Tenkodogo ont marqué leur adhésion au festival. Nous reconnaissons sur la photo les deux directeurs régionaux de la santé et de l’éducation ( au milieu sur le premier rang)

Il a apprécié positivement la soirée,tout en indiquant qu’elle permettra de limiter les comportements sexuels à risque. Le Directeur Régional de la santé Docteur Souleymane Kabore, représentant le ministre de la santé, a pour sa part précisé que, si le FACJP n’existait pas il fallait le créer, puisquil touche en plein cœur une des préoccupations actuelles de Tenkodogo qui est la forte affluence des ouvriers dans la région pour les travaux de la fête de l’indépendance. Une affluence qui crée souvent des comportements sexuels irresponsables pouvant créer des cas de grossesses non désirées.

Les populations ont effectué massivement le déplacement

Du côté des festivaliers, Rebecca Fatimata Dipama élève en classe de terminale a promis de pratiquer l’abstinence jusqu’au mariage, ou à défaut d’utiliser les méthodes contraceptives. C’est avec le regard décontracté et le sourire aux lèvres que le coordonnateur du Festival Zie Diarra a déclaré qu’ils ont atteint leur objectif, au regard du grand nombre de jeunes qu’ils ont réussi à mobiliser. La clarté du message aidant, Zié Diarra estime qu’il est passé. Il faut noter qu’un deuxième passage est prévu encore à Tenkodogo, en novembre, avant la fête du 11 décembre.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

38 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *