BURKINA FASO: A la découverte de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts

juin 11th, 2019 | par afriktilgre@
BURKINA FASO: A la découverte de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts
Le fil vert
0

De l’école des gardes forestiers à l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts,( l’ENEF). la pépinière des protecteurs de l’environnement a connu une évolution structurelle. De nos jours, elle est une référence en matière de formation professionnelle des forestiers et environnementalistes dans la sous-région.

 L’école nationale des Eaux et Forêts (ENEF) est située à Dindéresso, à une quinzaine de km à l’Ouest de Bobo-Dioulasso.  Elle couvre une superficie de onze (11) hectares. Ses origines remontent en 1948 et s’appelait à l’époque l’école des gardes forestiers.

Missions principales 

Les missions assignées à cette école sont essentiellement :

– la formation professionnelle de base en matière de foresterie et d’environnement ;

– la formation continue à travers des stages de perfectionnement ou de recyclage à la demande ;

– les prestations de service aménagement forestier, aménagement et gestion de la faune, la sylviculture et l’agroforesterie, la pêche et la pisciculture, l’écotourisme, la gestion des pollutions, des nuisances, les évaluations environnementales etc.

Cycles de formation

L’ENEF comprend  six (06) cycles de formation :

– le cycle des inspecteurs de l’environnement et celui des inspecteurs des Eaux et Forêts (licence scientifique + 2ans de formation); 

– le cycle des techniciens supérieurs de l’environnement et celui des contrôleurs des Eaux et Forêts (BAC série C ou D + 2 ans de formation);

– le cycle des agents techniques de l’environnement et celui des assistants des Eaux et Forêts (BEPC + 2 ans de formation).

Les paramilitaires et les civiles se cotoient à l’ENEF

Les stagiaires sont composés de paramilitaires et civiles à savoir des forestiers et des environnementalistes. Ils sont recrutés par voie de concours direct et professionnel, des inscrits à titre privé nationaux et non nationaux. A nos jours, l’école a reçu des stagiaires venus du Sénégal, du Mali, du Tchad, du Niger, du Togo, du Bénin, de Côte d’Ivoire, du Gabon et de la Centrafrique. Ce qui lui confère cette renommée sous-régionale.

Le lieutenant-colonel, Pamoussa Ouédraogo directeur général de l’ENEF

L’ENEF est dirigée depuis le 06 avril 2018 par l’inspecteur des Eaux et Forêts, Lieutenant-colonel, Pamoussa OUEDRAOGO.

Source: Ministère de l’environnement Burkina Faso.

245 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *