A Bassemyam elles récoltent 8kg/m2 avec l’appui du CIPA

mars 30th, 2022 | par afriktilgre@
A Bassemyam elles récoltent 8kg/m2 avec l’appui du CIPA
Agri-innove
0

Il y’a deux années en arrière, personne n’aurait parié un kopeck sur la capacité de l’actuel jardin de la Société Coopérative Simplifiée des Productrices de Bassemyam à faire pousser le moindre plant d’oignon ou de salade. Avec un apport conséquent en matière organique, cet ancien bas-fond rizicole, abandonné par manque d’eau, donne actuellement des résultats impressionnants. Les femmes qui occupent le site récoltent 8kg d’oignons ou d’aubergines par mètre carré, soit le double de la normale en production maraichère, grâce à un accompagnement du projet « Communauté Smart » mis en œuvre par le Centre International pour la Paix entre les Peuples (CIPA) et ses partenaires. Le samedi 26 mars dernier, sept ( 7) autres coopératives et groupements villageois se sont retrouvés dans le jardin bio de Basseyam pour se mettre en réseau afin de grandir ensemble.

L’ensemble des coopératives et groupements villageois accompagnés par le projet communauté smart sur le jardin bio de Bassemyam.

D’octobre 2021 à mars 2022, les exploitantes du jardin maraicher de Bassemyam (village situé à la périphérie de la ville de Ouagadougou) ont déjà récolté 600 kg d’oignons sur 200 m2. Elles produisent également des aubergines à zéro ou faible résidu de pesticides, des salades, cornichons, courgettes sans produits chimiques. Pour arriver à ce résultat, le terrain qu’elles exploitent a été amendé avec une importante quantité de compost sur au moins un semestre, avant le début de la production. Un système d’irrigation avec énergie solaire y a été installé aussi, avec un suivi permanent dans l’itinéraire de production.

Quelques produits du jardin.

Tout cet accompagnement, la Société Coopérative Simplifiée des Productrices de Bassemyam le reçoit depuis une année, dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Communauté Smart » piloté par le Centre International pour la Paix entre les Peuples (CIPA), et co-financé par l’Agence Italienne pour la Coopération et le Développement (AICS).

Adélaïde Strada coordonnatrice du projet.

Ledit projet qui est à sa dernière année de mise en œuvre a, en dehors de Bassemyam, réussi à faire pousser d’autres jardins bio dans sept (7 ) autres localités comme Saaba et Tintilou dans la périphérie de Ouagadougou et quatre villages de la commune de Koudougou dans le Centre-Ouest du Burkina Faso, à en croire les explications de Adélaïde Strada coordonnatrice du projet. Quelques jours avant la fin effective de << Communauté Smart >>, ses premiers responsables ont jugé nécessaire que tous les bénéficiaires de jardin bio puissent se retrouver à Bassemyam pour mutualiser leurs forces, afin de booster leurs rendements, poursuit Adélaïde Strada.

Mme Sawadogo/ Bonkoungou Martine coordinatrice des groupements villageois.

Au cours de cette rencontre de concertations, Mme Sawadogo/ Bonkoungou Martine coordinatrice des groupements villageois au compte du projet a rassuré les différentes productrices sur la disponibilité d’un marché porteur pour les spéculations qu’elles produisent. Une information qui vient dissiper la peur de mévente auprès de ces dames. A travers sa boutique Ecobio Panier, Mme Sawadogo assure pouvoir faire sortir une (1 ) tonne de légumes par jour dans les 8 jardins pour alimenter le marché.

Mme Kouraogo/ Tapsoba Kadidjatou Sécretaire Général de la Société Coopérative Simplifiée des Productrices de Bassemyam.

Visiblement heureuse de l’accompagnement du CIPA à l’endroit de sa coopérative, Mme Kouraogo/ Tapsoba Kadidjatou Sécretaire Général de la Société Coopérative Simplifiée des Productrices de Bassemyam a promis qu’elles mettront les bouchons double pour préserver pendant longtemps les acquis du projet « Communauté Smart ».

Sougrinoma Ismaël Gansore

207 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *