JMA 2021: A Ziniare, les regards étaient tournés vers l’avenir

octobre 21st, 2021 | par afriktilgre@
JMA 2021: A Ziniare, les regards étaient tournés vers l’avenir
Agro-pastoral
0

Le 16 octobre de chaque année, l’ Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)  célèbre la Journée Mondiale de l’Alimentation ( JMA). Au Burkina Faso, la commémoration de la 41e édition de cet évènement a eu lieu le samedi 16 octobre 2021 dans la ville de Ziniare, sous le thème “ Agir pour l’avenir. Améliorer la production, la nutrition, l’environnement et les conditions de vie.”.

820 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim, tandis que1 milliard de tonnes de nourriture est gaspillé par an dans le monde. Au Burkina Faso, l’insécurité alimentaire touche environ 3 millions de personnes, selon l’analyse du cadre harmonisé avec un indice de faim de 25,8% en 2021. Pour remédier à cela, la 41è édition de la Journée Mondiale de l’Alimentation, célébrée au Burkina Faso dans la ville de Ziniare, le 16 octobre dernier, a décidé de réfléchir sur l’amélioration des conditions de production et de consommation, afin de garantir aux générations actuelles et à venir de meilleures conditions de vie.

Salifou Ouédraogo Ministre en charge de l’Agriculture

D’entrée de jeu,   le Ministre en charge de  Agriculture Salifou Ouedraog a laissé entendre que, les données indiquées plus haut interpellent l’humanité toute entière à changer les modes de production, d’approvisionnement, et de consommation. Il a poursuivi en invitant tous les acteurs nationaux et partenaires au développement à œuvrer en parfaite synergie, pour relever le défi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso.

Pour la marraine de la cérémonie, Valérie Louamba Ouedraogo vice-présidente de l’Université Joseph Ki Zerbo, les enfants sont les principales victimes de  la faim. Plus de 300 000 enfants de moins de 5ans souffrent de malnutrition aiguë au Burkina Faso, précise t-elle. Au regard de cette situation, Valerie Louamba Ouédraogo a salué le lancement de l’initiative présidentielle “ assurer à chaque enfant en age scolaire, au moins un repas équilibré par jour”.  

Les enfants ont été associés à la commémoration de la JMA 2021

Au cours de la commémoration de cette journée de sensibilisation pour une alimentation saine, les enfants ont été associés par le biais d’un concours de dessin. Salifou Zoungrana élève en classe de 4e au CEG de Zagbèga a apporté sa contribution à la lutte contre le gaspillage de nourriture, en dessinant de la farine de mais. Avec ce dessin, il a d’ailleurs raflé la troisième place du concours. Ina Kalkoundo de l’école les Saints Innocents a traduit  le concept de bien manger à travers un épis de mais. Elle explique que : “ bien manger c’est chasser la faim, et  être en bonne santé. Gaspiller la nourriture n’est pas une bonne chose, car il y-a des gens qui peinent à en avoir.”.

Par la suite, le président du Conseil National de l’Agriculture Biologique (CNABio) Abdoulaye Ouédraogo a laissé entendre qu’il y’a une mauvaise répartition des forces.  “  Le monde ne souffre pas d’un déficit de production, mais d’une mauvaise répartition des ressources, et d’un mode de consommation perverti. Voilà pourquoi nous encourageons la solidarité, le partage, les synergies et l’utilisation des modèles endogènes.” Confie t-il.

Abdoulaye Ouédraogo Président du Conseil National de l’Agriculture Biologique (CNABio)

Le représentant résident  de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture au Burkina Faso, Dauda Sau a terminé sur une note d’espoir en déclarant que  des mesures sont prises à leur niveau, pour aider une cinquantaine de millions de personnes dans le monde  à mieux répondre aux différents besoins alimentaires.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Prisca Sawadogo ( Stagiaire)

238 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *