WAVE RCe: Un centre régional de lutte contre les maladies des plantes

décembre 28th, 2021 | par afriktilgre@
WAVE RCe: Un centre régional de lutte contre les maladies des plantes
Agri-innove
0

Bâtir des systèmes nationaux et régionaux de biosécurité est une nécessité pour l’Afrique qui ces dernières années, voit ses agriculteurs confrontés aux maladies de plantes, provoquées par des phytopathogènes, ainsi qu’aux dégâts causés par des ravageurs. Afin de donner aux agriculteurs africains les moyens de protéger leurs cultures, est créé le Centre Régional d’Excellence WAVE (WAVE RCe). Un centre de surveillance, d’alerte précoce et de riposte contre les maladies et les ravageurs.

Situé à Bingerville (Côte d’Ivoire), le Centre Régional d’Excellence WAVE (WAVE RCe)développe des méthodes de contrôle et de gestion efficaces des maladies des plantes avec pour objectif d’augmenter, de manière durable, la production alimentaire en Afrique du Centre et de l’Ouest.  Il est dirigé par le Pr Justin Pita (Directeur exécutif) et une unité de virologues et d’entomologistes. Au nombre des maladies sur lesquelles travaille le centre, une surveillance particulière a été mise sur la maladie de la mosaïque africaine du manioc et celle de la striure brune du manioc.

Pr Justin Pita, Directeur exécutif du Centre régional  d’Excellence WAVE

 Selon les explications du Pr Justin Pita,  ces deux maladies provoquent une perte de rendement allant de 40 % à 70% en Afrique soit, une perte économique de plus de 1000 ou 1500 milliards de FCFA en Afrique subsaharienne. « Si rien n’est fait pour lutter efficacement contre cette pathologie surnommée l’Ebola du manioc, dans quelques années, les pays africains connaîtront une grave pénurie de manioc », alerte le Pr Justin Pita.  Singulièrement en Côte d’Ivoire, une pénurie accentuée de manioc se traduirait par des mois sans attiéké ou placali, deux mets « populaires » ivoiriens.

De ce fait, les chercheurs travaillent avec des sélectionneurs qui produisent des variétés résistantes. Ils collaborent avec les agents de l’Agence nationale d’appui au développement rural (Anader). Ainsi, dans le cadre d’un projet récemment mis en œuvre, 42 agents ont été formés pour aider à sensibiliser et former les producteurs. Durant les seize derniers mois, à Dabou, Jacqueville, Yamoussoukro et Bouaké, 1130 producteurs multiplicateurs de boutures de manioc et agents de vulgarisation ont été formés à la reconnaissance des maladies du manioc et aux méthodes de lutte.

Le programme central and west african Virus Epidemiology (WAVE) a été lancé en 2015 et érigé en 2021en Centre Régional d’Excellence par la CEDEAO, afin de donner aux agriculteurs les moyens de protéger leurs cultures. WAVE s’appuie sur un réseau d’universités, d’institutions nationales de recherches scientifiques et biotechnologiques de 10 pays d’Afrique du Centre et de l’Ouest. (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Nigeria, RDC, Sierra Leone et Togo).

Fernand Appia

117 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *