Aviculture: L’ITRA travaille sur le futur “poulet togolais”

janvier 11th, 2022 | par afriktilgre@
Aviculture: L’ITRA travaille sur le futur “poulet togolais”
Agri-innove
0

Les chercheurs de l’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA) sont dans les starting-blocks pour développer le ‘‘poulet togolais’’, afin de résoudre les problèmes d’approvisionnements en poussins d’un jour auxquels les accouveurs sont confrontés, en raison de la Covid-19. Ce poulet sera caractérisé par une croissance rapide et une capacité à mieux valoriser l’aliment pour produire la viande.

Suite aux résultats concluants réalisés en 2019 à la station d’Avétonou lors du croisement entre les poulets de génotypes Faso (originaire du Burkina Faso) et les souches exotiques de génotypes Sasso (fournis par Hendrix Geneticcs, France), les chercheurs de l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) sont en passe de développer le “poulet togolais”. Un poulet qui aura une croissance rapide et une capacité à mieux valoriser l’aliment pour produire la viande.

Le processus de développement du poulet togolais a débuté avec la réalisation de l’étude de 2019. Celle-ci a permis d’obtenir après trois mois d’élevage (l’âge de l’abattage), un poulet hybride dont le poids moyen était de 9,1g de plus que les poulets locaux. Dans le courant 2021,  l’ITRA a lancé ensuite une sélection de coqs locaux du Togo. La phase   de sélection débouchera enfin sur les croisements spécifiques avec différentes souches pour produire un poulet typiquement togolais souhaité par le gouvernement.

« Grâce à cette étude réalisée en 2019, nous nous sommes rendus compte que ce type de croisement est un outil d’amélioration génétique qui permet non seulement d’aboutir à des hybrides performants mais aussi de parvenir très rapidement aux objectifs fixés. Actuellement, nous avons,  au niveau de la station d’Avétonou, initié la sélection des poulets locaux du Togo qui représente la première étape pour aboutir à ce ‘‘poulet togolais’’», a expliqué Abidi Bilalissi, chercheur à l’ITRA.

A l’instar du Wassachiè Malien, du Goliath Béninois ou encore le Faso du Burkina Faso, le Togo veut inscrire son nom au nombre des pays africains ayant développé leur propre poulet  local.

Fernand Appia

59 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *