Sokoula : Le village que la nuit de l’assainissement a nettoyé

décembre 21st, 2019 | par afriktilgre@
Sokoula : Le village que la nuit de l’assainissement a nettoyé
Le fil vert
0

Avant la construction des latrines offerts par le ministre de l’Eau et de l’Assainissement à l’occasion de la nuit de l’assainissement organisée en 2018 dans la boucle du Mouhoun, les habitants de Sokoula, un village situé dans la commune de Safané, déféquaient toujours à l’aire libre. Ces nouvelles constructions ont donné un coup de balai au village, et changé la vie de plusieurs personnes comme le doyen Joahin Dao que nous avons rencontrés sur place le vendredi 20 décembre dernier, au cours d’une caravane de presse initiée par le ministère en charge des questions d’assainissement.

Dès que vous mettez pied à Sokoula, une villégiature de 5100 âmes située sur l’axe Dédougou-Koudougou, vous êtes immédiatement frappés par les nouvelles constructions de latrines qui jonchent un peu partout la localité. Certaines sont déjà achevées, d’autres sont toujours en chantier. Ce sont au total 55 latrines que le patron du département de l’Eau et de l’Assainissement a décidé d’offrir aux populations dudit village, à l’issue de la nuit de l’assainissement. Sur les 55, 25 sont déjà réalisées.

 Avec une population qui jadis déféquaient en brousse, ces latrines déjà opérationnelles sonnent comme un gage de sécurité et de dignité.

Joahin Dao expliquant aux Hommes de média comment la latrine a changé la vie de sa famille

Joahin Dao la soixantaine bien sonnée nous a confié que, les nouvelles latrines leurs permettent d’éviter certaines maladies, puisqu’en déféquant à l’aire libre l’individu revient à la maison avec des saletés. Il a ajouté qu’avant, les membres de sa famille allaient aux selles avec la peur au ventre, au regard des risques de morsures de serpent et de piqures de moustiques qu’ils encouraient en brousse. « Avant quand on partait en brousse pour déféquer, on avait peur. Mais maintenant cette peur est finie. Les latrines nous plaisent beaucoup, et nous nous en occupons bien. » a-t-il dit. Pour finir, le vieux Joahin Dao a souhaité que sa latrine construite en terre battue soit bien sécurisée avec un bon crépissage.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

105 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *