SIA 2019: ” S’il n’y a pas d’arbres, il n’y a pas d’hommes ” dixit Yacouba Savadogo

juin 19th, 2019 | par afriktilgre@
SIA 2019: ” S’il n’y a pas d’arbres, il n’y a pas d’hommes ” dixit Yacouba Savadogo
Le fil vert
0

La deuxième édition du Salon International de l’Arbre( SIA) a ouvert ses portes ce mardi 18 juin au Parc Urbain Bangr Weogo, en présence du prix Nobel Alternatif 2018, Yacouba Savadogo Coparrain de l’événement. La cérémonie d’ouverture a été une occasion de plus pour les défenseurs de l’environnement de magnifier les vertus de l’arbre.

Le Parc Urbain Bangr Weogo, poumon vert de la ville de Ouagadougou, a été le lieu choisi pour le lancement officiel des activités de la deuxième édition du Salon International de l’Arbre ( SIA). Parmi  les invités de marque de cette tribune de défense de l’arbre figurait le prix Nobel Alternatif 2018, Yacouba Savadogo. Il a, dans une brève adresse aux convives, déclaré que, tout arbre qui existe sur la surface de la terre renferme des vertues médicinales que l’homme doit apprendre à déceler. Il a continué à conter les bienfaits de l’arbre en affirmant que, c’est parce qu’il y’a des arbres qu’il y’a des hommes.

Pour Yacouba Savadogo prix Nobel Alternatif 2018, tout arbre renferme une vertue médicinale

Cependant le Larlé Naaba Tigré, deuxième parrain du SIA,  a signalé que les forêts et certaines espèces très utilitaires disparaissent au fil des années du fait des modes de consommation non durable de l’homme. Il en veut pour preuve la difficulté à se procurer l’antropogon, qui jadis étais disponible un peu partout sur le territoire Burkinabé. < Moi même producteur animal, je suis obligé d’importer l’antropogon de Banfora pour venir planter à Dapelgo, afin de nourrir mes animaux. Ce qui était naturellement disponible par le passé > a t-il dit. Le défenseur du Mung Bean au Burkina Faso a profité de l’occasion pour précisé que, la réhabilitation de l’environnement ne doit pas être seulement l’affaire du gouvernement, mais de tous les Burkinabè.

Le Larlé Naaba Tigré déplore la disparition de certaines espèces végétales comme l’antropogon

Pour sa part, le Ministre de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement climatique Batio Bassiere a laissé entendre que, l’étude de la situation de référence conduite en 2017 par son département révèle que le Burkina a subi une dégradation inquiétante de ses sols. Pour cette raison, il a félicité le Mouvement Ecologique du Burkina pour ses actions en faveur de la protection de l’environnement , la résilience des populations, et l’organisation annuelle du SIA.

Le MEEVCC Batio Bassiere a félicité le Mouvement Ecologique du Burkina pour ses efforts en matière de lutte pour la protection de l’environnement

Par ailleurs il faut noter que, le présent salon se tient sous le thème < L’arbre comme vecteur de développement économique et social des pays sahéliens: quelles actions politiques et citoyennes promouvoir ? >. A en croire Lazare Doulcom Directeur exécutif du Mouvement Ecologique du Burkina, la thématique choisie recouvre tout son sens dans le fait que, l’arbre fournit à l’homme beaucoup d’avantages en terme de nourriture et de remèdes pour certains maux. Rappelons que le SiA prendra fin le 21 juin prochain à Ouagadougou.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

126 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *