Santé : La CEPS/CEBN alerte sur les dangers liés aux méthodes contraceptives

octobre 15th, 2021 | par afriktilgre@
Santé : La CEPS/CEBN alerte sur les dangers liés aux méthodes contraceptives
Astuce santé
0

La Commission Episcopale de la Pastorale pour la Santé, organe de la Conférence Episcopale Burkina Niger (CEPS/CEBN), a procédé ce lundi 14 octobre 2021 à la dédicace de son ouvrage intitulé « les dangers pour la santé des méthodes contraceptives ». La présentation dudit ouvrage s’est déroulée au sein de la chapelle de l’Hôpital Saint Camille de Ouagadougou (HSCO).

L’organe de la Conférence Episcopal Burkina Niger vient de mettre son ouvrage « les dangers pour la santé des méthodes contraceptives » sur le marché au prix de 1000fcfa. Cet ouvrage met en évidence de façon scientifique les effets néfastes de l’utilisation des contraceptifs artificiels sur la santé de la femme.
Le document de 55 pages est structuré en trois parties dont le fonctionnement normal du cycle de la femme, la description des contraceptifs mécaniques et hormonaux de même que leur mode d’action sur le cycle féminin et les dangers des modifications induites par les contraceptifs. Le livre est destiné à tous ceux qui désirent approfondir leurs connaissances en la matière.

Une vue de l’ouvrage de la CEPS/CEBN

Selon Monseigneur Joseph SAMA, « nous sommes dans un monde ou l’homme n’a pas de prix ; il a une dignité.». Cette dignité qui se traduit par le droit à la vie est devenu problématique. Monseigneur SAMA trouve que l’objectif des politiques démographiques est de réduire les populations. C’est pour cette raison que les institutions internationales, les organisations non gouvernementales, les agences des Nations Unies et les gouvernants font la propagande des bienfaits des méthodes contraceptives, en encourageants des pratiques contraires à la vie humaine. Ils font cependant abstraction des dangers de ces méthodes sur la santé. « C’est ce silence face aux dangers des contraceptifs qui a incité la CEPS à chercher et à donner des réponses à la population.» renchérit Monseigneur Justin KIETGA, président de la Commission Episcopale.

Monseigneur Justin KIETGA, président de la Commission Episcopale

De nombreux rapports établissent des relations entre l’utilisation des contraceptifs et les cancers du col de l’utérus et des seins. On note également les douleurs au bas-ventre, les pertes vaginales, les démangeaisons vaginales, les infections vaginales, les douleurs au sein, la fatigue, la perte des cheveux, la prise de poids, l’acné, les sauts d’humeurs, etc.
Ainsi le président de la CEPS/CEBN invite la population a abandonné les méthodes artificielles au profit des méthodes naturelles qui sont à 98% efficaces, si on les applique correctement. Elles ne présentent pas d’effets secondaires et elles sont gratuites. Il faut juste avoir la volonté et se discipliner, souligne t-il.

Célia Christelle Kaboré (stagiaire)

106 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *