Promotion des Énergies Renouvelables dans l’Agro-industrie : AGreenLab suscite la réflexion à Ouagadougou

novembre 19th, 2021 | par afriktilgre@
Promotion des Énergies Renouvelables dans l’Agro-industrie : AGreenLab suscite la réflexion à Ouagadougou
Agri-innove
0

« L’enjeu de l’utilisation des énergies renouvelables dans les transformations agro-alimentaires au Burkina Faso ». Cette thématique a réuni plusieurs entrepreneurs et chercheurs de l’écosystème des énergies et de l’agriculture, le mardi 16 novembre 2021 dans la capitale Burkinabè, à l’occasion d’une table ronde initiée par AGreenLab, un programme financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par Makesense Africa et People Power Inclusion (PPI).

Les énergies renouvelables présentent une kyrielle d’opportunités pour les industries agro-alimentaires, mais elles ne sont pas sans risques. Cette  réalité a motivé l’organisation d’une table ronde à Ouagadougou, pour sensibiliser des agripreneurs sur les défis liés à l’utilisation de ces énergies verts.

Avant le début de la table ronde, une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste du 14 novembre à Inata.

D’entrée de jeu, Maguette Bégane Ndour, cheffe de projet AGreenLAb chez Makesense, a précisé que cette occasion de réflexion s’inscrit dans le volet sensibilisation du présent programme qui compte accompagner techniquement et financièrement  cent jeunes entrepreneurs Africains âgés de 18 à 35 ans, dont 30% de femmes, dans les sous-secteurs de l’agro-alimentaire et les énergies renouvelables. Elle a continué en disant que, les énergies renouvelables permettent aux industries agro-alimentaires d’être autonomes sur le plan énergétique, et d’économiser du même coup sur le budget alloué aux dépenses en énergies.

Maguette Bégane Ndour, cheffe de projet AGreenLAb chez Makesense

 « En investissant dans les énergies renouvelables, c’est vrai ça peut couter cher au début, mais après ça devient rentable parce qu’on gagne tout ce qu’on avait investi, mieux on se retrouve plus tard à dépenser moins dans le volet énergie de l’entreprise. », explique Maguette Bégane Ndour. L’arbre ne devant pas caché la foret, elle a souligné par la suite que le secteur des bio-énergies reste émaillé par des difficultés d’obtention d’équipements  de qualité et d’une main d’œuvre qualifié.

La table ronde sur les énergies renouvelables a réuni un public de qualité

 Parlant de soucis d’accès à des équipements adéquats, Assami Ouédraogo promoteur de Burkina Ecolo Tech, spécialisée dans la collecte et la transformation des déchets organiques en combustibles, a confirmé les propos de Maguette en confiant qu’il est périlleux de trouver au plan local, du matériel capable de faire sortir des produits finis adaptés aux exigences du client.

Assami Ouédraogo promoteur de Burkina Ecolo Tech

Face à ces différents problèmes, Léa Fulloy ingénieur spécialisée en systèmes énergétiques au Centre International de Recherches en Agronomie pour le Développement (Cirad) préconise la concertation entre  les acteurs de la chaine de valeur des bio-énergies, notamment les entreprises qui produisent les équipements.

Suivez sur Afriktilgre Tv le résumé des discussions

Dramane Coulibaly, Président de la coopérative Innovative Co-Operative For Optimal Nutrition ( ICON), a pour sa part salué le fait que les énergies renouvelables, en l’occurrence l’énergie solaire, aient permis l’émergence d’unités de transformation agro-alimentaire dans des localités qui n’avaient pas accès à l’électricité.

Dramane Coulibaly attentif aux différentes interventions

A l’issue des échanges, Inès Nanema ingénieur en génie électrique et énergétique spécialisée en énergies renouvelables, porteur d’un projet de collecte de déchets ménagers pour produire une électricité « propre » et un engrais « pur », dit avoir eu l’opportunité de discuter et de nouer des contacts avec des personnes qui l’aideront à propulser sa start-up.

Rappelons que l’appel à candidature de la deuxième cohorte du programme AGreenLab a démarré depuis deux semaines et se poursuit jusqu’en mi-décembre.

Visitez la page Facebook du programme via le lien ci-dessous https://www.facebook.com/Agreenlabafrica

Sougrinoma Ismaël GANSORE

68 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *