Promotion des énergies renouvelables au Burkina: Les jeunes invités à la tâche

juin 21st, 2022 | par afriktilgre@
Promotion des énergies renouvelables au Burkina: Les jeunes invités à la tâche
Le fil vert
0

Le rôle et la responsabilité des jeunes dans la promotion des énergies renouvelables, au pays des Hommes intègres, ont été discutés le samedi 18 juin 2022 au sein de l’Université Joseph Ki-Zerbo. C’était à l’occasion d’une grande conférence co-organisée par  African Youth Commission (AYC), le gouvernement jeunesse du Burkina Faso, le Mouvement de Réflexion sur les Opportunités de Développement section Burkina Faso ( MROD/BF), et les jeunes acteurs de l’énergie.

Au Burkina Faso, l’électricité utilisée provient en bonne partie des centrales thermiques. Ces centrales, fonctionnant essentiellement grâce à des énergies fossiles (DDO, HFO), émettent à chaque kilowattheure ( kwh) produit des gaz à effet de serre qui polluent l’environnement. Cette pollution peut être maitrisée en encourageant l’utilisation des énergies renouvelables, a en croire les explications de Eric Pouya Directeur du contrôle et des tests de conformité énergétique à l’Agence Nationale des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique (ANEREE).

Pouya Directeur du contrôle et des tests de conformité énergétique à l’Agence Nationale des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique (ANEREE).

 L’homme avait la charge d’animer la communication inaugurale de la grande conférence initiée par le gouvernement jeunesse Burkina Faso et ses partenaires, autour de la « Contribution des énergies renouvelables pour une justice climatique au Burkina Faso : rôle et responsabilité des jeunes. ».

Eric Pouya a fait savoir que la production d’électricité à partir des énergies vertes (Ndlr énergies renouvelables) n’engendre aucun gaz à effet de serre. Convaincus de cette réalité, les organisateurs de la conférence ont voulu passer l’information au plus grand nombre de jeunes et de femmes, afin qu’ils travaillent à rehausser l’utilisation desdites énergies.

 Au sortir des échanges, Mamoudou Diacouri Directeur de cabinet du Jeune Ministère de l’Énergie des Mines et des Carrières au sein du gouvernement jeunesse dit s’attendre à ce que chaque participant puisse d’abord comprendre sa place et son rôle dans la lutte contre les changements climatiques.

Mamoudou Diacouri Directeur de cabinet du Jeune Ministère de l’Énergie des Mines et des Carrières au sein du gouvernement jeunesse.

Ensuite il s’agira pour chaque jeune ayant pris part à la conférence de s’ériger en rempart contre la progression du réchauffement climatique, en démocratisant l’information autour de lui, poursuit-t-il.

Adama Palenfo, participant.

 Adama Palenfo, étudiant en deuxième année de comptabilité et président de l’association jeunesse engagée pour un environnement meilleur, a pris au rebond Mamoudou Diacouri en promettant de porter l’information à ses membres, pour qu’ensemble ils travaillent à booster les efforts de construction d’un climat plus juste, plus sain.

Retrouvez aussi sur Afriktilgre Tv un résumé de la conférence.

Il faut noter que la présente conférence s’est tenue dans le cadre du projet Activistes Africains pour la Justice Climatique, mis en œuvre au Burkina Faso pour le consortium AYC. La Coordination Nationale des Jeunes pour l’Environnement et le Climat (CONAJEC), la Jeune Chambre Internationale Burkina Faso ( JCI Burkina Faso) et l’association Iwili sont les trois membres dudit consortium.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

257 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *