Ouagadougou: Des OSC dans la rue pour réclamer une justice climatique

octobre 25th, 2021 | par afriktilgre@
Ouagadougou: Des OSC dans la rue pour réclamer une justice climatique
Le fil vert
0

Ils étaient plus de 500 personnes à battre le pavé, ce samedi 23 octobre 2021 dans la capitale Burkinabè, pour stimuler la prise de conscience collective des défis posés par le changement climatique, mais aussi inviter les dirigeants à se rappeler des engagements pris lors de l’accord de Paris. Cette marche initiée par une cinquantaine d’Organisations de la Société Civile (OSC) se tient en prélude de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) qui aura lieu à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021.

Une vue des marcheurs dans les rues de Ouagadougou

Plus de 500 personnes ont pris d’assaut, le samedi 23 octobre 2021, la cours de l’Institut des Sciences du Sport et du Développement Humain (ISSDH) pour prendre part à la marche initiée par une cinquantaine d’Organisations de la société civile (OSC), en faveur du climat. De l’ISSDH, les marcheurs ont arpenté la rue jusqu’à l’Ecole Nationale de Police, pour dénoncer la torture climatique que subit le Burkina Faso, réclamer une justice climatique et interpeller les décideurs sur l’application de l’accord de Paris. Tout au long de ce parcours de 1,5 km, les marcheurs ont brandi des pancartes sur lesquelles étaient inscrits: « Stop pollution », « Ma planète, ma vie », « Sauvons la planète pour les générations futures », « Mettre fin à l’injustice climatique », etc.

Mettre fin à l’injustice climatique”, un message fort parmi tant d’autres

Pour Olivier Tuinan, Porte-parole des OSC, cette initiative est relative à la marche climatique lancée mondialement afin que chaque organisation dans son pays puisse réclamer la justice climatique. En effet, lors de la COP 21 à Paris, les dirigeants du monde se sont engagés à limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C voir 1,5° C et à soutenir les pays les plus vulnérables dans leur développement. Cette mobilisation de Ouagadougou est donc une interpellation des dirigeants qui seront à Glasgow, à appliquer l’accord de Paris mais aussi à penser aux pays vulnérables comme le Burkina Faso qui subissent la pollution et le changement climatique, justifie Tuinan Olivier.

Olivier Tuinan, Porte-parole des OSC

La marche sert aussi à rappeler aux décideurs nationaux les efforts à fournir pour limiter la température à 1,5°, afin d’atténuer les effets du changement climatique, et voir dans quelle mesure les ressources mobilisées peuvent atteindre les communautés défavorisées, explique Ouandaogo Issaka, Responsable influence Oxfam.

La lutte contre le changement climatique doit être incarnée par les jeunes qui représentent l’avenir, se convainc Pascal Barro de l’Association International des Étudiants en Science Économique et Commerciale (AIESEC) de lUniversité Joseph Ki-Zerbo. En prenant part à la marche, il dit vouloir encourager la jeunesse à prendre conscience de la responsabilité qu’ils endossent face à la problématique des changements climatiques. Au-delà des fonds recherchés, Pascal Barro estime que chacun est responsable de la préservation de l’environnement.

Pascal Barro membre de l’AIESEC

Il faut notre qu’au terme de la marche, une déclaration a été remise  au Représentant du Ministre de l’Environnement, Traoré Cheick Mohammed, qui a promis la transmettre à qui de droit.

Fernand Appia

153 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *