Lutte contre l’abattage Illégal des Ânes: Inades-Formation Burkina met à contribution le Conseil Municipal de Kaya

octobre 6th, 2021 | par afriktilgre@
Lutte contre  l’abattage Illégal des Ânes: Inades-Formation Burkina met à contribution le Conseil Municipal de Kaya
Agro-pastoral
0

Le 4 octobre, le monde entier célèbre la Journée Internationale des animaux. A cette occasion, Inades Formation Burkina et son partenaire Brooke Afrique de l’Ouest ont convié le Conseil Municipal de la ville de Kaya à une séance de sensibilisation et de plaidoyer, afin d’identifier des pistes de solutions pouvant freiner le fléau de l’abattage illégal des ânes  dans la région du Centre-nord. Les discussions ont été organisées autour  du thème : “la préservation de l’espèce asine, impact de l’abattage illégal et de la vente des peaux d’ânes sur la résilience des communautés.”

Inades-Formation Burkina veut enrayer le phénomène de l’abattage illégal des ânes et de la vente des peaux d’ânes dans la province du Sanmatenga. Pour atteindre cet objectif, il a réuni ce 4 octobre 2021 des élus locaux de la ville de kaya pour reflechir sur les bonnes méthodes à adopter. Selon Isidore Della Directeur de Inades Formation Burkina, cette rencontre vise à sensibiliser la communauté sur l’abattage et le commerce illégal des ânes, une espèce voix de disparition “nos ânes sont décimés et abattus juste pour leur peau, alors que nous savons qu’ils sont d’une importance capitale pour le développement du Burkina Faso” a t’il laissé entendre.

Isidore Della Directeur de Inades Formation Burkina

Dans cette lutte pour renforcer les moyens d’existence des communautés locales, Inades-Formation Burkina se fait accompagner par l’ ONG Brooke en Afrique de l’Ouest. Cette ONG d’origine britannique lutte depuis 1934 pour l’amélioration du bien-être des équidés de trait, notamment les chevaux et les ânes. Brooke travaille à faire percevoir l’importance sociale et économique de ces deux équidés de trait par leurs utilisateurs, à en croire les explications de son Directeur régional Emmanuel Bouré SARR.

nous travaillons également avec le gouvernement  du Burkina Faso pour la mise en application des textes relatifs au bien être animale, et dans ce cas précis le texte qui interdit l’importation des peaux d’ânes vers la Chine” nous a confié par la suite Emmanuel SARR.

Une vue des élus locaux présents à l’atelier

Les participants à cet atelier n’ont pas caché leur joie dès l’entame des travaux. C’est le cas de Soulga Assami qui s’exprime en ces termes: “cet cadre d’échanges permettra à tout un chacun de prendre conscience pour mettre fin au commerce illégal des ânes”. Le Maire adjoint de la commune de Kaya, Binta Sawadogo est intervenue aussi pour inviter les habitants de sa  commune à accorder plus d’attention aux animaux, notamment l’âne. “l’âne est d’une grande utilité. Il contribue au développement de l’agriculture et bien d’autres activités. Donc nous devons le protéger.” a-t-elle précisé.

Prisca Sawadogo ( Stagiaire)

86 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *