Lutte contre la maladie de Newcastle et la Variole Aviaire : 30 millions de têtes de volailles seront vaccinées

octobre 14th, 2021 | par afriktilgre@
Lutte contre la maladie de Newcastle et la Variole Aviaire : 30 millions de têtes de volailles seront vaccinées
Agro-pastoral
0

Le mardi 12 octobre 2021, le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Dr Tegwendé Modeste Yerbanga a lancé à Didyr dans le Sanguié, la campagne nationale de vaccination contre la maladie de Newcastle et la variole aviaire. L’objectif de cette campagne est de vacciner 60% de l’effectif national de volaille contre la maladie de Newcastle et 10 % contre la variole aviaire. Environ 30 millions de têtes de volailles seront vaccinées à 50 Fcfa par tête.

En dépit des performances enregistrées dans le secteur de l’élevage au Burkina Faso, celui-ci traverse de nombreuses difficultés, notamment celles liées à l’alimentation et surtout aux pathologies. Ainsi, la campagne nationale de vaccination contre la maladie de Newcastle et la Variole aviaire dont le lancement a eu lieu à Dydir, le mardi 12 octobre 2021, se présente comme un moyen de contrôle pour limiter l’extension de ces maladies.

Concrètement, cette campagne va permettre de protéger la volaille et de lutter efficacement contre ces deux maladies qui dévastent l’aviculture traditionnelle, mais aussi d’améliorer la productivité de la volaille. A cet effet, environ 30 millions de têtes de volailles seront vaccinées au cours de cette année à hauteur de 50 Fcfa par tête.

Selon le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Dr Tegwendé Modeste Yerbanga, l’objectif visé à travers cette campagne est de vacciner 60% de l’effectif national de volaille contre la maladie de Newcastle et 10 % contre la Variole aviaire. Les vaccinations souligne-t-il, permettront de protéger les investissements des éleveurs aviculteurs et accroître leurs productions.

Pour atteindre les 30 millions de têtes de volailles vaccinées, le Ministre a invité les Vulgarisateurs Volontaires Villageois(VVV) ainsi que les agents vétérinaires à redoubler d’efforts. Pour rappel, le secteur de lélevage occupe une part importante dans l’économie Burkinabè. Cette activité est pratiquée par près de 86% de la population active, et contribue à hauteur de 18 % au PIB et de 26% aux recettes d’exportation.

Prisca Sawadogo (stagiaire)

61 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *