L’Union africaine signe avec Tasai et BvAT pour développer les semences et l’agriculture biologique

août 9th, 2022 | par afriktilgre@
L’Union africaine signe avec Tasai et BvAT pour développer les semences et l’agriculture biologique
Agri-innove
0

Le département Agriculture, développement rural, économie bleue et environnement durable (Arbe) de l’Union africaine (UA) a signé fin juillet un accord avec The Africa Seed Access Index (Tasai) et la Biovision Africa Trust (BvAT) afin de renforcer leur collaboration sur, respectivement, le secteur semencier en Afrique et le développement de l’agriculture biologique.

Rappelons que le Tasai surveille les indicateurs du développement du secteur des semences au niveau national, son objectif étant de publier une fiche d’évaluation annuelle qui rend compte du dynamisme et de la compétitivité du secteur semencier formel dans les pays africains. L’accord avec l’UA entend soutenir les politiques nationales tendant à améliorer ces filières des semences en Afrique. L’occasion pour Josefa Sacko, commissaire de l’Agriculture, d’appeler à promouvoir les bio-engrais et des bio-pesticides pour aboutir à une production à l’échelle industrielle et abandonner progressivement les engrais et pesticides conventionnels.

 De son côté, l’accord entre l’UA et BvAT entendait officialiser la collaboration entre les deux organisations dans la gestion et l’hébergement du secrétariat continental de l’initiative agriculture biologique écologique (AEO). « Cette décision intervient après 10 ans de BvAT coordonnant la mise en œuvre de l’initiative AEO sur le continent. L’initiative a été mise en œuvre en Afrique depuis 2012. Des six pays initiaux, on en compte aujourd’hui neuf dont l’Éthiopie, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie en Afrique de l’Est et le Nigeria, le Mali, le Bénin et le Sénégal en Afrique de l’Ouest. L’initiative s’efforce d’intégrer l’agriculture biologique écologique dans les systèmes, plans et politiques nationaux de production agricole, conformément à la décision des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine sur l’agriculture biologique EX.CL/631(XVIII) », souligne BvAT.

Ces partenariats s’inscrivent à la suite de la Déclaration de Malabo de 2014 et dans le cadre du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA), en vue de la réalisation des objectifs fixés dans l’Agenda 2063 de l’UA sur la croissance inclusive et le développement durable.

Avec commodafrica

178 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *