“Latifa Mougou” et “Pic Énergie” expliquent leurs échecs et succès

janvier 25th, 2023 | par afriktilgre@
“Latifa Mougou” et “Pic Énergie” expliquent leurs échecs et succès
L'autre regard
0

Dans le cadre du projet AGreenLab, l’association MakeSense et People Power Inclusion (PPI) ont organisé une table ronde, le mardi 24 janvier 2023 à Ouagadougou. Cette table-ronde a été animé par deux jeunes entrepreneurs évoluant dans les domaines de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables. Il s’est agi pour les deux invités de partager leurs expériences avec la vingtaine de jeunes présents.

les participants étaient des aspirants entrepreneurs dans la grande majorité.

Sixième du genre dans le cadre du projet AGreenLab, la table-ronde du 24 janvier 2023 a eu pour invités Latifa Simboro, promotrice de l’entreprise « Latifa Mougou » et Dimitri Tientéga, cofondateur de l’entreprise « PIC Energie ». Latifa Mougou évolue dans l’agroalimentaire notamment la production et la commercialisation de farines. PIC Energie quant à elle fait dans la fourniture de solutions énergétiques renouvelables, avec le solaire notamment.

Les deux invités.

Tout début en entrepreneuriat est difficile.

Face à l’assistance composée majoritairement d’étudiants, les invités n’ont pas manqué d’évoquer les difficultés auxquelles ils ont fait face à leurs débuts. « Je n’avais pas les moyens au début. Je suis allée prendre un prêt de 750 000 F CFA en banque. J’ai remis l’argent à un proche qui a fui avec. J’ai pris un deuxième prêt de 1 000 000 F CFA et ça été le même scénario.», explique Latifa Simboro, promotrice de « Latifa Mougou ». Le cofondateur de « PIC Energie », Dimitri Tientéga a quand lui indiquer que : « Nous n’avions pas les moyens pour assurer le payement de notre loyer, à tel point qu’on avait des arriérés de plus de six mois. ».

Entreprenariat rime avec vigilance, pour éviter de se faire escroquer, préconise Latifa Simboro.

Selon les deux entrepreneurs, ces difficultés au lieu de les freiner ont été une source de motivation et de courage.

Les conseils des entrepreneurs.

L’un des objets de la table-ronde est de permettre aux jeunes de bénéficier des conseils de leurs devanciers. A cet effet, Latifa Simboro et Dimitri Tientéga ont invité les aspirants entrepreneurs à la persévérance. « Considérez les échecs comme des opportunités, diversifiez vos compétences, au début accepterez le bénévolat qui contribue à vous former.», préconise le cofondateur de Pic Énergie. Et à Latifa Simboro d’ajouter « Ne faites confiance à personne. Maximiser sur la qualité de vos produits. Ne vous laissez pas influencer par l’affluence.».

Haniifa Zare a la volonté d’entreprendre. Au sortir de la table ronde, elle dit avoir repéré les éléments qui peuvent freiner son élan.

Des participants satisfaits des échanges.

Des conseils qui ne sont visiblement pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Les échanges de la table ronde ont été positivement appréciés par les participants. Ils disent avoir beaucoup appris des expériences des invités du jour. « J’ai la volonté de me lancer dans l’agroalimentaire. Donc cet échange avec les devanciers est un atout parce que j’ai eu l’occasion de voir leur parcour, les étapes qu’ils ont suivies pour arriver là où ils sont. Aussi j’ai pu voir ce qui peut me freiner dans mon élan.», déclare Haniifa Zaré.

Le programme AGreenLab porté par MakeSense et PPI, est mise en œuvre au Burkina Faso et au Sénégal. Il a pour objectif de promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes dans l’agroalimentaire et dans les énergies renouvelables.

Adrien Djiguemdé

152 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *