JMS 2021 : La problématique de la salinisation des sols au cœur de la réflexion

décembre 8th, 2021 | par afriktilgre@
JMS 2021 : La problématique de la salinisation des sols au cœur de la réflexion
Agro-pastoral
0

Le Burkina Faso a célébré ce mardi 07 décembre 2021 à Ouagadougou, la 8ème édition de la Journée Mondiale des Sols (JMS), sous le thème « Salinisation des sols au Burkina Faso : Quel impact sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle». La JMS 2021 se veut être un cadre d’échange et de réflexion pour apporter des réponses à la forte présence de sels ( Salinité) dans certaines zones du Burkina Faso.

Stopper la salinisation (présence d’importante quantité de sel) des sols pour stimuler la productivité agricole, c’est ce à quoi veut aboutir le Burkina Faso. La 8ème Journée Mondiale des Sols (JMS), célébrée ce mardi 07 décembre 2021 sur le site de la Maison du peuple de Ouagadougou, place ce phénomène au cœur des échanges à travers le thème: « Salinisation des sols au Burkina Faso : Quel impact sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle».

Dauda Sau, Représentant de la FAO au Burkina Faso, réaffirme son engagement à soutenir la JMS

Pour Dauda Sau, Représentant de la FAO au Burkina Faso, il s’agit de susciter la réflexion et les échanges pour trouver les meilleurs pratiques et approches visant à lutter contre la salinité des sols. Augmenter la sensibilisation sur les bonnes pratiques de gestion durables des sols. Mais aussi, encourager les Gouvernements, les Organisations Paysannes, les communautés à s’engager et améliorer de manière proactive la santé des sols.

Dr Zakari Zida, porte-parole des parrains de la JMS 2021 au Burkina Faso

Au nom des parrains (Yacouba Sawadogo prix Nobel Aalternatif 2018 et Dr André Bationo), Dr Zakari Zida a indiqué que le choix porté sur ces deux personnalités témoigne de leurs engagements en faveur de la protection des sols. Des engagements dont les mérites ont été reconnus au plan national et international.

L’un des défis majeurs de l’agriculture demeure l’amélioration des capacités productives des sols, rappelle par la suite Boucary de Nomba Ouédraogo, Directeur de Cabinet du Ministre en charge de l’Agriculture. Il fonde l’espoir que les travaux et réflexions qui seront menées aboutiront à des propositions de solutions pratiques pour endiguer le phénomène de la salinisation des sols et assurer une croissance durable du secteur agricole au Burkina Faso.

Boucary de Nomba Ouédraogo, Directeur de Cabinet du Ministre en charge de l’Agriculture

Selon la FAO, 883 million d’hectares de sols sont affectés par le sel dans le monde, soit 8,3% de la surface total des terres. Au Burkina Faso, la salinisation des sols touche environ 4% du territoire pour les 30 premiers centimètres de profondeur et environ 5% pour les profondeurs des sols de 30 à 100 cm. La salinité d’un sol se traduit par la présence d’importante quantité de sels minéraux dans la solution du sol, induisant les effets nocifs sur la croissance et le développement des végétaux. Elle peut être causée par les activités anthropiques ou par des facteurs naturels.

Fernand Appia

67 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *