Hydrocarbure : L’ivoirien Edi Abé Valère innove en produisant du carburant à base de manioc

décembre 14th, 2019 | par afriktilgre@
Hydrocarbure : L’ivoirien Edi Abé Valère innove en produisant du carburant à base de manioc
Le fil vert
0

Edi Abe Valère a trouvé une nouvelle utilisation au manioc qui à la base en Côte d’Ivoire est identifié à l’attiéké. Ce jeune ivoirien vient de mettre au point, une technologie qui permet de produire du carburant à base de cette tubercule. Cette innovation lui a valu un prix dans sa catégorie lors de la 2e édition du concours MOOV innovation.

Le jeune Edi Abé Valère, 29 ans, est spécialisé dans l’extraction du bioéthanol à partir de l’amidon de manioc par un processus de distillation. Il est l’un des tous premiers chercheurs en Côte d’Ivoire à produire du bioéthanol à partir de cette tubercule. Le bioéthanol est un biocarburant qui appartient à la famille des énergies renouvelables. Cet extra hydrocarbure est utilisable dans certains moteurs à essence, dans l’industrie cosmétique, dans la parfumerie et dans certains produits pharmaceutiques.

A en croire l’inventeur, le bioéthanol n’est pas la matière utilisée pour faire l’attiéké et le placali mais plutôt le liquide rejeté qui pollue nos quartiers. « C’est un produit contre le réchauffement climatique et la pauvreté. Avec le bioéthanol, on aura une réduction de plus de 60% de l’émission de CO2 ce qui améliorera la qualité de l’air et réduira la facture énergétique », précise-t-il.

Une vue du système de production mis en place pour produire le carburant

La production nationale du manioc est de plus de 2 millions 500 mille tonnes par an avec pour corollaire, les odeurs nauséabondes, la dégradation de la route et des maladies respiratoires des enfants mineurs. Edi Abé Valère à travers son projet, attend améliorer les conditions de vie des populations ivoiriennes. Son entreprise prévoit planter encore plus le manioc, ce qui va diminuer le coût de l’attiéké et lutter pour l’autosuffisance alimentaire mais aussi, permettre à la Côte d’Ivoire d’être le premier producteur d’éthanol en Afrique de l’ouest et voir continental. Toutefois, il faut aussi sensibiliser les producteurs de manioc de sorte à recueillir ce liquide qui sera payé au litre, soutient-il.

Pour ce jeune inventeur, le coût de son carburant est accessible à toute la population ce qui augmentera le pouvoir d’achat de la population. Il compte développer son entreprise pour devenir un de ces leaders nationaux à envergure mondiale, que seul le Nigéria a su en produire dans la sous-région ouest-africaine.

Fernand Appia

164 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *