Green Coffee 2: les jeunes “s’arment” pour le combat en faveur de la justice climatique

janvier 10th, 2022 | par afriktilgre@
Green Coffee 2: les jeunes “s’arment” pour le combat en faveur de la justice climatique
Le fil vert
0

« Jeunesse et fonds vert climat : comprendre et agir par les jeunes pour une justice climatique ». C’est sous ce thème que s’est tenu le vendredi 07 janvier 2022, à Ouagadougou, le “Green Coffee 2”. Un rendez-vous d’échange qui avait pour but de faire comprendre aux jeunes Burkinabè le fonctionnement du fonds vert climat, tout en leurs donnant les outils nécessaires pour mener le bon combat en faveur d’une justice climatique.

Le Green Coffee 2 a réuni les jeunes autour du thème: « Jeunesse et fonds vert climat: comprendre et agir par les jeunes pour une justice climatique ».

S’appuyant, en effet, sur le concept “pollueur-payeur”, les multinationales font subir les effets de la pollution sur les pays en voie développement, accentuant ainsi les inégalités socio-économiques liées aux effets du changement climatique. En outre, les engagements pris par les États pollueurs afin de rétablir un climat sain ne sont pas respectés. Il en est de même pour les fonds promis qui ne sont pas disponibilisés.

Dans cette injustice climatique que subissent les pays les moins avancés, les jeunes ont été identifiés comme groupe très sensible et vulnérable. C’est pourquoi dans sa communication sur le thème, l’Expert en changement climatique, Mamadou Honadia, a invité ces derniers à être des éveilleurs de conscience, afin d’assurer une justice climatique et apporter une contribution dans le cadre du fonds vert climat.

Un cadre agréable pour mener des débats en faveur du rétablissement d’un climat sain au Burkina Faso et dans le monde

« Pour travailler avec le fonds vert climat, les jeunes doivent engager d’abord des pourparlers avec l’Autorité Nationale Désignée du fonds vert, le point focal changement climatique, et promouvoir une formation qui puissent leur permettre de se faire entendre. », explique Mamadou Honadia, avant d’ajouter qu’ils (Ndlr Jeunes) doivent formuler ou accompagner les acteurs nationaux à la formulation de projets liés à la justice climatique. Il a poursuivi en appelant les autorités en charge des questions climatiques à accepter les jeunes dans les différentes instances de formulation et de sélection de projets.

Mamadou Honadia, débout, s’entretenant avec les jeunes

Par ailleurs, Mamadou Honadia a indiqué que, l’engagement de la jeunesse  dans le processus de  justice climatique requiert des conditions comme: l’expertise juridique pour décrypter les textes et articles, le profil de négociateur pour une lecture croisée des traités et leur contenu. Aussi, le courage de ses idées pour ne pas céder à l’intimidation, le financement indépendant et non aliénable afin de poursuive ses idéaux, et la mise à jour des informations politiques, pour mieux cibler son plaidoyer ou ses interpellations.

Au sortir des échanges, les jeunes n’ont pas manqué de dire qu’ils disposent désormais d’arguments nécessaires  pour mener le combat. Ils ont d’emblée invité leurs camarades à se joindre à eux.

Suivez sur Afriktilgre Tv, le résumé de l’acte 2 du Green Coffee

Pour rappel, le “Green Coffee” est initié par African Youth Commission (AYC) et s’inscrit dans le cadre du programme Activistes Africains pour la Justice Climatique. Ledit projet est mis en œuvre au Burkina Faso par un consortium de partenaires chapeauté par le Panafrican Climate Justice Alliance (PACJA).

Fernand Appia

66 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *