Etienne Rouamba, l’homme qui “domestique” la pisciculture

novembre 1st, 2021 | par afriktilgre@
Etienne Rouamba, l’homme qui “domestique” la pisciculture
Agri-innove
0

Le Burkinabè Etienne Rouamba a eu l’ingénieuse idée de créer des bassins permettant de pratiquer la pisciculture hors sol. Avec ces bassins hors sol, il est possible d’amener le poisson hors de son milieu naturel et l’entretenir à domicile ou dans sa ferme, en utilisant des conditions réglementaires pour qu’il survive.

<<Les gens croient que c’est dans les barrages seulement qu’on peut faire l’élevage des poissons. On peut le faire n’importe où, au bureau, à domicile, dans les fermes, mais en hors sol.>> dixit le concepteur innovateur, Etienne Rouamba qui a mis au point des bassins hors sol en circuit fermé permettant de pratiquer l’élevage des poissons.

Techniquement, les bassins sont alimentés par des pompes solaires fabriquées par Rouamba lui même en fonction des bassins. En plus, tout le système fonctionne à l’énergie solaire. Ces bassins facilitent également une bonne gestion de l’eau et respectent les conditions de vie du poisson comme dans les barrages. A travers cette technologie, Etienne Rouamba explique que << C’est le barrage qui est déporté dans les domiciles et les fermes.>>.

Etienne Rouamba a exposé des modèles de son bassin hors-sol à l’occasion de la 13è édition du FRSIT , organisé à l’université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou. @Afriktilgre

La demande en poisson par les Burkinabè est forte alors que la production locale est faible, en raison du manque d’équipements. Avec son innovation, Etienne Roumba dit vouloir accompagner le développement endogène et participer à la sécurité alimentaire. Pour lui, il faut que le Burkina Faso arrive à réduire l’importation de poissons. << Chacun fait de son mieux, mais il faut qu’on arrive à atteindre 60% de production et de consommation de nos poissons. Cela permettra de créer de l’emploi pour les jeunes et les femmes.>>, rapporte l’innovateur.

L’innovation est la racine du développement d’un pays. C’est cette conviction qui motive les innovateurs à inventer au quotidien des technologies qui facilitent la vie des populations.

Cependant, Rouamba déplore le fait qu’ils ne soient pas accompagnés. << Nous travaillons dans des conditions rudes. Nous finançons nous même nos recherches jusqu’à la création de l’échantillon, et pour finir nos innovations sont valorisées par le privé que par le gouvernement.>>, juge-t-il.

De ce fait, l’homme n’a pas hésité à inviter le Gouvernement à s’investir plus dans la recherche et l’innovation, de même que dans la valorisation des produits de la recherche, pour booster le développement locale et la création d’emplois.

Fernand Appia

219 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *