En Afrique du Sud, Nambu produit des aliments pour animaux à partir de mouches soldats noires

octobre 31st, 2021 | par afriktilgre@
En Afrique du Sud, Nambu produit des aliments pour animaux à partir de mouches soldats noires
Agri-innove
0

Les aliments pour animaux comme le soja et la farine de poisson sont coûteux pour de nombreux éleveurs. Comme solution, l’entreprise sud-africaine Nambu propose des protéines produites par les mouches soldats noires.

Basée dans la zone de Makhanda, dans la province du Cap-Oriental en Afrique du Sud, l’usine de l’entreprise Nambu élève des mouches soldats noires et produit des aliments pour bétail riches en protéines à partir de leurs larves.

Le processus consiste à nourrir de déchets organiques les mouches dont les larves sont utilisées comme aliments. Une partie est séchée et moulue pour constituer un supplément. Les déchets sont mélangés à un substrat dans lequel les larves naissent. Il faut en moyenne 17 jours pour qu’elles soient récoltées.

Lowell Scarr (photo en dessous, 2ème en partant de la droite), le fondateur, a confié sur le média local New Frame qu’il se passionne pour les solutions durables aux pénuries alimentaires auxquelles l’Afrique du Sud est confrontée. Il a fondé Nambu en 2018, après avoir effectué des recherches et assisté à des conférences, où il a découvert que l’élevage de mouches soldats noires est efficace pour réduire les besoins en eau et en terres arables. Ces insectes peuvent également faire face à la production excessive des déchets alimentaires par l’homme.

En effet, la larve de la mouche soldat noire est très vorace et consomme les déchets si rapidement qu’elle empêche toute mauvaise odeur. Elle consomme également toutes les autres larves de mouches et d’insectes qui peuvent se trouver dans les déchets. Ces larves sont également utilisées pour lutter contre les infestations de mouches domestiques dans la production de poulet.

Les aliments pour animaux retrouvés sur les marchés comme le soja et la farine de poisson sont coûteux pour les petits exploitants agricoles. D’un autre côté, les villes africaines doivent faire face à la production excessive de déchets alimentaires, et très peu sont recyclés. La solution de Nambu permet à la fois de lutter contre la pollution de l’environnement, et de garantir une source de protéine abordable pour nourrir les animaux. Le marché cible est axé sur la fourniture d’aliments et de compléments pour les porcs, les poulets, les poissons et les animaux de compagnie.

L’installation de l’entreprise est actuellement dimensionnée pour traiter jusqu’à 100 tonnes de déchets alimentaires et organiques, qui proviennent des cafétérias des écoles et des universités locales ainsi que des restaurants et des supermarchés. Par mois, l’entreprise produit de 12 à 16 tonnes, mais en septembre elle a réussi à traiter 30 tonnes.

Nambu a reçu un soutien financier de la fondation Allan Gray Orbis, qui investit dans l’éducation et le développement en Afrique australe. A l’avenir, Lowell Scarr prévoit d’ouvrir d’autres usines opérationnelles d’ici la fin de l’année 2021, et pourquoi pas, se diversifier avec des produits dérivés des larves dans les industries pharmaceutiques et alimentaires.

Source: Agence Ecofin

140 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *