Distribution électronique des intrants : le MAAHM outille les journalistes pour limiter les plaintes

juin 26th, 2021 | par afriktilgre@
Distribution électronique des intrants : le MAAHM outille les journalistes pour limiter les plaintes
Agro-pastoral
0

Le Ministère de l’Agriculture des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation (MAAHM) a initié ce vendredi 25 juin 2021 à Ouagadougou, une session d’information sur le mécanisme de distribution électronique des intrants et équipements agricoles à l’endroit des journalistes. A travers cette activité, le département en charge de l’agriculture veut permettre aux hommes de média de donner la bonne information aux producteurs, afin de limiter les plaintes.

Ce vendredi 25 juin, le ministère en charge de l’agriculture a passé aux peignes fins, avec les journalistes, les caractéristiques du mécanisme de distribution électronique des intrants et équipements agricoles mis en œuvre actuellement au Burkina Faso. D’entrée de jeu, Pierre Guigemde Directeur des intrants a signifié que le présent mécanisme de distribution a vu le jour suite à l’absence d’une base de données des ménages agricoles éligibles à la subvention, le non-respect des critères de ciblage des bénéficiaires, le retard dans la distribution des intrants et équipements agricoles et bien d’autres insuffisances constatées dans les mécanismes de distribution antérieures, développées depuis 2008. Le Directeur Général des Productions Végétales, Pascal Soubeiga est intervenu par la suite pour préciser que, le mécanisme actuel a connu trois phases pilotes, deux en campagnes sèches en 2018 et une dernière phase en campagne sèche et humide en 2019, avant de se déployer sur le territoire nationale à partir de 2020.

Pascal Soubeiga, Directeur Général des Productions Végétales

En ce qui concerne la mise en œuvre du mécanisme, le Directeur des intrants est revenu à charge pour indiquer que dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, des Hauts-Bassins et du Nord, la sélection des bénéficiaires se fait sur la base du recensement des producteurs réalisé dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Résilience et de Compétitivité Agricole ( PRéCA). Dans les neuf (9) autres régions, le tirage des bénéficiaires est fait à partir du recensement général de la population et de l’habitation à travers son module agricole. Pascal Soubeiga a souligné également que, le sélection des bénéficiaires se fait de façon aléatoire entre des producteurs ayant de petites superficies ( moins de 5 ha), pratiquant les cultures recommandées, ayant un niveau d’équipement faible et ne disposant pas d’une grande capacité économique. Cette sélection aléatoire a été instituée pour permettre à tous les producteurs vulnérables d’avoir la chance d’être retenue, à en croire Pascal Soubeiga.

 Il a poursuivi en faisant savoir que dans les zones où il n’y a pas eu de recensement de la population à cause de l’insécurité, les directions régionales de l’agriculture ont pris les dispositions nécessaires, pour identifier des producteurs vulnérables afin de leurs apporter la subvention de l’État.

Une vue de quelques journalistes présents à la session d’information

Sur la question des difficultés d’accès au réseau des téléphonies mobiles dans certaines zones, le Directeur des services informatiques Wilfried Nabolé a laissé entendre que les producteurs sont invités à inscrire l’ensemble de leurs numéros de téléphone (tout réseau confondu), afin d’accroitre les chances de réception du bon sous forme de message électronique. Pour le cas des messages supprimés et messages non reçus (message sur la réception du bon, ou de confirmation du payement via orange money), le producteur peut s’adresser aux correspondants informatiques déployés dans toutes les communes, afin de recevoir à nouveau le message après vérification, conclut Wilfried Nabolé. Au terme des échanges, le Directeur Général des Productions Végétales a émis le souhait que l’ensemble des éclaircissements apportés puissent contribuer à une meilleure compréhension du nouveau mécanisme de distribution des intrants et équipements agricoles.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

391 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *