Débarrasser Tanghin 1 et 2 de la jacinthe d’eau: « On a eu les milles problèmes avec la Mairie de Ouaga », témoignage de Assami Ouédraogo

novembre 18th, 2021 | par afriktilgre@
Débarrasser Tanghin 1 et 2 de la jacinthe d’eau: « On a eu les milles problèmes avec la Mairie de Ouaga », témoignage de Assami Ouédraogo
L'autre regard
2

Utiliser la jacinthe d’eau qui absorbe les superficies des barrages de Tanghin 1 et 2 pour fabriquer du bio-charbon et des buchettes, c’était en 2018 l’ambition de Burkina Écolo Tech, une entreprise spécialisée dans la collecte et la transformation des déchets organiques en combustibles. Cette initiative est vite tombée aux oubliettes par négligence de la mairie de la ville de Ouagadougou, selon les explications de Assami Ouédraogo promoteur de l’entreprise en question.

Chaque année, la jacinthe d’eau envahit les barrages de tanghin, situés dans la partie nord de la ville de Ouagadougou. @Burkina Ecolo Tech

Le mardi 16 novembre 2021, au cours d’une table ronde organisée à Ouagadougou par le programme AGreenLab, autour de l’enjeu de l’utilisation des énergies renouvelables dans les transformations agro-alimentaires au Burkina Faso, Assami Ouédraogo promoteur de Burkina Écolo Tech a affirmé sans ambages qu’en 2018, son entreprise a tenté sans succès d’obtenir une autorisation auprès de la mairie de Ouagadougou, afin de produire du charbon écologique bio et des buchettes en utilisant la jacinthe d’eau qui absorbe chaque année les superficies des barrages de Tanghin 1 et 2.

Assami Ouédraogo promoteur de Burkina Écolo Tech @Afriktilgre

 « Nous avons eu un problème pour avoir les informations justes, c’est-à-dire comment procéder pour avoir  ces déchets. Même lorsqu’on arrive à nous donner quelques informations, au niveau de la Mairie il n’y a pas d’interlocuteur fixe qui puisse nous dire, allez-y dans tel endroit ou faites telle démarche, avant de revenir à notre niveau pour qu’on  vous aide. », Confie-t-il, le visage quelque peu attristé.

Il déclarera par la suite que Burkina Écolo Tech a fini par abandonner cette source de matière première, pour aller vers d’autres déchets comme les coques d’arachides, les épluchures de fruits et légumes, la paille etc,  qui lui semblaient plus accessibles.

Une vue du charbon écologique bio fabriqué par Burkina Écolo Tech @Burkina Ecolo Tech

Dans son intervention, Assami Ouédraogo a toutefois réaffirmé la disponibilité de son entreprise à travailler avec la jacinthe d’eau, si les autorités municipales donnent leur OK.

Il faut noter que depuis sa création en 2017, Burkina Écolo Tech a mis sur le marché environ 144 tonnes de bio-charbon et 200 tonnes de buchettes, à partir de 920 tonnes de déchets collectés.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

235 vues

2 Comments

  1. COMPAORE Patrice says:

    Félicitations a Burkina Écolo Tech et merci pour l’effort fourni.
    Bien vouloir prendre attache avec l’agence de l’eau du nakanbé dont le siège se trouve à ziniare pour une suite à donner pour cette belle initiative

    • BURKINA ECOLO TECH says:

      Merci beaucoup Mr Compaoré.
      Nous allons ^creuser votre piste,pouvons nous avoir un contact d’une personne de l’agence? Nous sommes au +226 68512277 . Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *