CHENILLE LÉGIONNAIRE D’AUTOMNE : Un insecte déstabilisateur d’États

septembre 12th, 2019 | par afriktilgre@
CHENILLE LÉGIONNAIRE D’AUTOMNE : Un insecte déstabilisateur d’États
Agro-pastoral
0

A l’ouverture de la conférence régionale sur la gestion durable de la chenille légionnaire d’automne au Sahel et en Afrique de l’ouest intervenue ce 10 septembre 2019 à Ouagadougou, le secrétaire permanent du G5 Sahel Mama Sambo Sidikou a fait savoir que, l’insecte en question, de par sa forte capacité à détruire les cultures, constitue une menace pour la paix des états où il sevit. Jusqu’au 12 septembre, cette conférence permettra à des experts du monde rural venus principalement de la sous région Ouest Africaine d’unir leurs forces, pour trouver les solutions capables de venir à bout de ce déprédateur de culture.

La conférence régionale sur la chenille légionnaire s’est ouverte en présence du premier ministre Christophe Joseph Marie Dabire ( au milieu)

Ce 10 septembre, le secrétaire permanent du G5 Sahel a expliqué que, la chenille légionnaire d’automne est une menace pour la sécurité des états du sahel, puisqu’en détruisant les cultures elle entraine des migrations de populations, et partant des violences et des conflits. Sekou Sangaré commissaire chargé de l’agriculture de la CEDEAO a appuyé ces propos en soulignant que, selon les données de l’année 2018 du Centre Africain des Biosciences Internationales ( CABI), la chenille légionnaire d’automne a détruit  entre 4 à 18 tonnes de céréales soit 1 à 4,6 milliards de dollars perdus. Par la suite,lae coordonnateur sous regional de la FAO a renchéri en indiquant que, l’ampleur des infestations de la peste verte en Afrique de l’ouest et sa faible contre-attaque complique la situation alimentaire de plus de 300 millions de personnes, principalement des personnes vivantes en milieu rural. Il faut noter que, la conférence régionale sur cet insecte nuisible très invasif, apparu en Afrique depuis maintenant trois, est une initiative du président du Faso par ailleurs président en exercice du CILSS. Elle se tient sous le thème ≪Invasion de la chenille légionnaire d’automne au Sahel et en Afrique de l’Ouest : état des lieux, solutions et ressources mobilisables pour contrer le fléau.>>.

Une vue de la mobilisation à la cérémonie d’ouverture

Étant donné que la chenille légionnaire d’automne touche actuellement 44 pays en Afrique, le président du Faso a, dans son allocution lu par le ministre en charge de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, signifié qu’il est temps d’agir ensemble pour contenir ce fléau qui transcende les frontières. Il a précisé plus loin que dans tout combat, le vainqueur est assurément celui qui a développé la meilleure stratégie qui lui permet de detecter et d’exploiter les faiblesses de l’adversaire. Pour cela, le premier des Burkinabè a invité les experts à proposer, au bout des trois jours de travaux, des éléments essentiels de stratégie pour traiter et gérer durablement la chenille légionnaire d’automne.

Au nom du président du Faso, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles Salifou Ouédraogo a invité les experts à proposer des solutions capables de gérer durablement la chenille légionnaire d’automne

 Au terme de son adresse, Roch Marc Christian Kabore a salué la mobilisation des partenaires techniques et financiers, dont l’UEMOA, la CEDEAO, le G5 Sahel et la FAO, autour de la conférence régionale sur la chenille légionnaire d’automne.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

129 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *