Certification BioSPG : Les Coordinateurs SPG en formation à Ouagadougou

juin 30th, 2021 | par afriktilgre@
Certification BioSPG : Les Coordinateurs SPG en formation à Ouagadougou
Agro-pastoral
0

L’Institut Panafricain pour le Développement-Afrique de l’Ouest et Sahel (IPD AOS) abrite, depuis ce vendredi 29 juin 2021, une session de formation de deux jours au profit d’une quarantaine de coordinateurs SPG (Système Participatif de Garantie). Cette formation initiée par le Conseil National de l’Agriculture Biologique ( CNABio), avec l’accompagnement de SOS Faim, vise à renforcer les compétences de ces  acteurs incontournables dans la certification biologique selon le SPG.

Les coordinateurs du Système Participatif de Garantie (SPG) sont une interface entre le Conseil National de l’Agriculture Biologique et les producteurs en agriculture biologique. Issus des fermes en quête de labellisation selon le SPG ou des structures qui accompagnent les producteurs, ils sont désignés pour accompagner un opérateur donné (personne physique ou morale) vers la certification biologique selon le SPG (certification BioSPG). Compte tenu du rôle capital que ces coordinateurs jouent, ils bénéficient annuellement d’une session de renforcement de capacités dont l’objectif est de booster leurs aptitudes sur le terrain. Cette année,  c’est l’enceinte de l’IPD AOS à Ouagadougou qui a été choisie pour la tenue de cette formation.

Une vue de quelques coordinateurs SPG présents à la formation

A l’ouverture des travaux, la coordinatrice du CNABio Clémence Samba a laissé entendre que la présente session de formation qui réunit des anciens et nouveaux coordinateurs SPG  est une occasion pour évoquer les enjeux de l’agriculture biologique et échanger à bâtons rompus sur la certification biologique selon le SPG. Les outils que ces coordinateurs utilisent sur le terrain pour s’assurer que les producteurs respectent les normes en production biologique seront passés aux peignes fins ainsi que les rôles des différents acteurs dans la certification BioSPG, poursuit-elle.

Clémence Samba coordinatrice du CNABio invite les participants à veiller au respect de la norme SPG

De quatre opérateurs certifiés BioSPG en 2015, le CNABio dénombre actuellement une trentaine d’opérateurs certifiés. Une situation qui commande que l’instance de promotion de l’agriculture biologique au Burkina Faso s’assure que la production sur les sites certifiés se fait effectivement selon le guide de certification, avec l’appui des coordinateurs SPG, lance Clémence Samba.

Rodrigue Tougma membre du Comité Central de Certification du CNABio a souligné par la suite que, le deuxième jour de la formation sera marqué par des cas pratiques afin d’actualiser les fiches utilisées par les anciens coordinateurs SPG. Il ajoutera que la labellisation selon le SPG est un système dans lequel les acteurs eux même (du producteur au consommateur) contribuent au contrôle pour l’assurance qualité des produits. Il est basé sur la confiance mutuelle que les acteurs se font.

Rodrigue Tougma membre du Comité Central de Certification du CNABio

Venu de Ouahigouya, Étienne Sawadogo participe pour la deuxième fois à la formation des coordinateurs SPG. Pour cette fois-ci, il dit vouloir renforcer ses capacités sur les outils du Système Participatif de Garantie, afin de booster les compétences de ces collègues producteurs sur l’agriculture biologique. Étienne Sawadogo a fait savoir également que beaucoup de producteurs de sa région ont compris le bien-fondé de la production biologique. « Beaucoup de producteurs sont en train de tourner vers la production écologique, biologique. Ils sont conscients que l’agriculture biologique est une bonne chose pour eux et pour la terre.  Actuellement ces producteurs sont à la recherche de formation pour mieux aborder le domaine. » affirme-t-il.

Étienne Sawadogo coordinateur SPG résident à Ouahigouya

Au regard de la pertinence de la session de formation, la coordinatrice du CNABio a terminé son propos en invitant les participants à animer les discussions pour tirer le maximum de connaissances à l’issue des deux jours.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

316 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *