Burkina : Santé : Joëlle Yougbare encourage la consommation du Soumabala pour corriger la tension et améliorer la fertilité

juillet 4th, 2021 | par afriktilgre@
Burkina : Santé : Joëlle Yougbare encourage la consommation du Soumabala pour corriger la tension et améliorer la fertilité
Astuce santé
0

Premier prix à la finale nationale du concours ma thèse en 180 secondes, qui s’est tenue ce jeudi 1er juillet 2021 dans la salle des actes de l’université Joseph Ki-Zerbo, Wendyam Raymonde Joëlle Yougbare a décidé de consacrer sa thèse de doctorat à la promotion des bouillons naturels, notamment le soumbala appelé aussi la moutarde Africaine.

Avec le thème : << Effets du bouillon d’assaisonnement industriel et du bouillon traditionnel ( Soumbala) sur la fonction de reproduction.>>, Wendyam Raymonde Joëlle Yougbare a décortiqué en trois minutes, les risques liés à la consommation des bouillons culinaires industriels ( cubes) et les avantages de l’utilisation de bouillons naturels, en l’occurrence le soumbala. Au cours de son exposé, le 1er juillet à l’université Joseph Ki-Zerbo devant un public composé de scientifiques et de profanes, cette spécialiste de la physiologie animale/ physiologie de la reproduction n’a pas caché sa ambition d’encourager l’utilisation du soumbala dans les ménages.

Wendyam Raymonde Joëlle Yougbare 1er prix à la finale nationale “ma thèse en 180 sécondes”

Et pour ce faire, elle compte se lancer dans la sensibilisation pour mettre en lumière les vertus de ce “bouillon traditionnel”, à l’issue de la soutenance de sa thèse. Joëlle Yougbare prévoit aussi d’approcher certaines firmes, pour contribuer à améliorer leurs productions. Parlant des bienfaits du soumbala pour l’organisme, elle dira qu’en plus de donner un goût appréciable aux repas, ce bijou de cuisine permet de corriger la tension et d’améliorer la fertilité, tandis que le bouillon d’assaisonnement industriel expose son consommateur au diabète, à la tension et même à la stérilité au regard du glutamate qu’il renferme. Le glutamate est une substance chimique contenue dans les cubes. Une fois consommée, il passe dans le sang et peut provoquer les maladies citées plus haut, clarifie la lauréate du premier prix à la finale du concours ma thèse en 180 secondes.

Une vue du public présent à l’apothéose du concours

Après cette finale nationale que Joëlle Yougbare a remporté avec la moyenne de 16,50 sur 20, elle ira représenter le Burkina Faso le 30 septembre prochain à Paris, lors de la finale internationale du même concours. Avant cette date, elle bénéficiera d’un accompagnement de la part des experts et partenaires de l’Agence Universitaire Francophone ( AUF), structure organisatrice du concours, selon les mots de son représentant au Burkina Faso Théophile Ouagrawa.

Photo de famille avec Wendyam Raymonde Joëlle Yougbare et des officielles de la finale

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation pense également à accompagner la lauréate, afin qu’elle puisse porter haut le drapeau du pays à l’international, à en croire le Pr André Jules Ilboudo conseiller technique du Ministre Alkassoum Maïga.

Il faut noter que la deuxième et la troisième place de la finale du concours ma thèse en 180 secondes sont respectivement revenues à Kader Aziz Bamogo avec une moyenne de 16,40 et Kagambega Windmi 16,30. La sacrée championne est repartie avec une récompense d’une valeur de plus de 2 millions de F CFA, la valeur du deuxième prix est de 700 000 F CFA et le troisième prix 400 000 F CFA.

Sougrinoma Ismaël Gansore

300 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *