Burkina Faso : plus de 3 millions de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire aiguë

août 25th, 2020 | par afriktilgre@
Burkina Faso : plus de 3 millions de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire aiguë
Astuce santé
0

Dans un communiqué produit le vendredi 21 août 2020, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), affirment que plus de 3 millions de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë au Burkina Faso.

Selon la FAO et le PAM, quelque 3,3 millions de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë pendant la période de soudure actuelle, qui précède la récolte de septembre.

La dernière analyse du Cadre harmonisé indique une augmentation de l’insécurité alimentaire aiguë de plus de 50 % depuis la dernière évaluation de la situation faite en mars 2020 au Burkina Faso, font remarquer les deux organismes.

Deux provinces de la région du Sahel (Oudalan et Soum) sont entrées dans la phase d’urgence de l’insécurité alimentaire, telle que définie par le Cadre harmonisé. Environ 3 % de la population de ces provinces au nord du pays connaîtrait des niveaux catastrophiques d’insécurité alimentaire aiguë et serait confrontée à des écarts de consommation alimentaire extrêmes, ce qui se traduirait également par des niveaux alarmants de malnutrition aiguë. Un grand nombre des personnes les plus affectées ont abandonné leurs foyers en raison des attaques dans la région. Parmi les personnes les plus menacées, on compte les petits exploitants agricoles et les éleveurs.

Pour David Bulman, directeur et représentant du PAM au Burkina Faso, cité par la note, des mesures immédiates doivent être prises pour inverser cette tendance dans les deux provinces. Ce ne serait rien de moins qu’un désastre si l’avenir de toute une génération se retrouvait brisée par les effets conjugués des conflits, les déplacements et la faim.

«La pandémie de Covid-19 aggrave davantage une situation qui se détériorait déjà à un rythme inquiétant, poussant de plus en plus de personnes dans une crise alimentaire grave et une insécurité alimentaire aiguë», a déclaré, le représentant de la FAO au Burkina Faso Dauda Sau.

A l’en croire, «Nous pouvons inverser cette tendance si nous agissons maintenant en soutenant le gouvernement pour protéger les moyens d’existence, augmenter rapidement la production et la disponibilité alimentaires locales, et aider les populations rurales à accéder à la nourriture».

«Si une aide humanitaire d’urgence pour sauver des vies et les moyens de subsistance est nécessaire pour répondre aux besoins immédiats, il en va de même pour les investissements à long terme dans les moyens de subsistance et les services sociaux en milieu rural qui, selon les experts, peuvent contribuer à renforcer la cohésion sociale et à favoriser la paix», concluent la FAO et le PAM.

Source : ARD/te/APA

155 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *