Burkina Faso : Lutte Contre Le Covid 19: Kushiator Newlove Kwaku, le génie de Tanghin

avril 5th, 2020 | par afriktilgre@
Burkina Faso : Lutte Contre Le Covid 19:            Kushiator Newlove Kwaku, le génie de Tanghin
Astuce santé
0

Au moment où la pandémie du coronavirus endeuille des familles et paralyse l’économie Burkinabè, l’inventeur et chercheur Kushiator Newlove Kwaku a décidé de mettre en place une machine de respiration à température variable capable d’envoyer de l’air chaude et des principes actifs dans les poumons d’un malade, afin de lui permettre de respirer convenablement et traiter du même coup les fibromes créés par le virus. Pour en savoir plus sur ses travaux, une équipe de notre rédaction est allée à sa rencontre, le vendredi 27 mars dernier, dans son atelier sis au quartier Tanghin, à Ouagadougou.

Le nombre de personnes atteintes par le coronavirus, au Burkina Faso, ne cesse de grimper de jour en jour, mais les hommes intègres ne lâchent pas prise. Un peu partout dans le pays, des innovations voient le jour, dans le but de combattre la maladie. Parmi ces innovations figure en bonne place la machine de respiration à température variable du Directeur Fondateur du Bureau de Recherche et de Transfert de Technologie pour enrichir le Burkina Faso (BRTT), Kushiator Newlove Kwaku.

Elle est composée d’un thermostat, d’un transformateur, d’un système de chauffage avec des résistants et d’un système de pompe.

Une vue des composants de la machine. Il s’agit ici d’un échantillon en cours de fabrication

Une fois que la machine est branchée à un système électrique, elle pompe l’air chaude vers un tuyau muni d’un masque qui permet au patient de l’absorber à travers ses voies respiratoires. Le tuyau en question est rattaché à la machine L’air chaude sert d’anti-inflammatoire mais aussi de désinfectant pour le poumon de la personne infectée.

En même temps que le malade respire l’air chaude, il est également possible de faire entrer par le même tuyau des médicaments sous forme gazeux au niveau des poumons, pour combattre le virus. Kushiator Newlove Kwaku nous a confié ce vendredi 27 mars que, son objectif phare est d’arriver à mettre en place un système de traitement du coronavirus grâce à une machine de respiration.

Un objectif que le commun des mortels n’hésitera pas à qualifier de noble, quand on sait bien que la plupart des décès liés à la maladie à coronavirus se rapportent à des complications respiratoires.

Plus loin dans nos échanges, le fondateur du BRTT, l’air un peu timoré mais le verbe toujours perspicace et une explication bien logique, nous dira qu’il a déjà effectué 50 à 60% des travaux de fabrication. Actuellement, le « futur sauveur du Burkina Faso » dit être en train de tester les performances des différents matériaux qui figurent sur la machine. A plus de ces tests, notre chercheur cogite sur la qualité de l’air produite par la machine. Selon lui, l’air doit être constamment à la bonne température, sans oublier qu’elle ne doit pas contenir des odeurs. 

Kushiator Newlove Kwaku expliquant les principes de fonctionnement de sa machine

      Le manque de moyens financiers ralentit le projet, mais…

Ce n’est un secret pour personnes. Les recherches scientifiques consomment beaucoup d’argent. La nouvelle trouvaille de l’ingénieur Kwaku ne déroge pas à cette règle. Depuis le début de ses travaux, il ne fait que multiplier des tests sur du matériel qu’il faut constamment acheter (tuyaux, masques, résistants, système de pompe, système de chauffage etc.). Ayant débuté ses recherches avec ses propres moyens, le Directeur du BRTT a laissé entendre que, la mise en place de la machine avance à petits pas parce qu’il rencontre des difficultés financières. Ces difficultés financières empêchent notre ingénieur d’acheter régulièrement du matériel et de recruter un personnel consistant pour la réalisation du projet.

Une vue de la devanture de l’atelier de Kushiator Newlove Kwaku

Néanmoins, l’homme qui a commencé à cogiter sur les sciences dans les années 1996, à Bobo Dioulasso avec son bureau, nous a rassuré qu’il se battra des pieds et des mains pour mettre en place une machine performante, à même de convaincre nos autorités sur la qualité des compétences dont le Burkina Faso regorge. Il a même affirmé que son sacerdoce est d’arriver à mettre en place une machine qui sera capable de soulager les douleurs des personnes infectées par le Covid 19, peu importe les moyens que ce travail demandera.

Cliquez sur ce lien pour suivre la vidéo pressentant de fond en comble l’innovation de Kushiator Newlove Kwaku https://web.facebook.com/Afriktilgre2.0/videos/614149499432338/

Par la suite, Kushiator Newlove Kwaku a voulu être précis en déclarant que son appareil pourrait être prêt dans une dizaine de jour, si les travaux se poursuivent sans interruption majeure. Grace à l’Association Burkinabè des Inventeurs et Innovateurs dont il est membre, le génie Burkinabè ne se fait pas de soucis quant aux protocoles à suivre pour tester sa machine à l’hôpital de Tengandogo.

L’association à laquelle il est affilié est reconnue, et les autorités sanitaires ont vent de ce qu’il est entrain de concocter pour soutenir la lutter contre la maladie à coronavirus. Une fois l’efficacité de la machine approuvée, Kushiator Newlove Kwaku se dit prêt à fabriquer au-delà d’une centaine par semaine, avec un accompagnement conséquent en terme de personnel. Avant que nous rebroussons chemin avec nos micros et caméras, notre interlocuteur d’un après-midi s’est adressé à ses concitoyens en promettant de mettre sa machine sur le marché à un cout étudié pour faciliter son accessibilité.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

158 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *