Burkina Faso : la campagne agricole a subit de plein fouet les effets de la sécheresse et des inondations

octobre 7th, 2021 | par afriktilgre@
Burkina Faso : la campagne agricole a subit de plein fouet les effets de la sécheresse et des inondations
Agro-pastoral
0

A l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 06 octobre 2021, le ministre de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-Agricole et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo a fait le point de la campagne agricole marquée par des inondations et des poches de sécheresse dans certaines régions. Des mesures d’atténuation des effets des poches de sécheresse ont été également annoncées par le ministre pour permettre aux producteurs d’aborder sereinement la campagne sèche.

La campagne agricole au Burkina Faso a été marquée par des inondations et des poches de sécheresse dans certaines régions. Une situation sur laquelle est revenu le ministre en charge de l’Agriculture, Salifou Ouédraogo, à l’issue du Conseil de ministres de ce mercredi 06 octobre 2021.

Les régions de la Boucle du Mouhoun, du Sud-Ouest, des Cascades, de l’Est et du Centre sud ont connu des inondations ayant causé une perte probable de 16 milles tonnes de production sur près de 4 900 hectares touchés, a annoncé le ministre Salifou Ouédraogo. Le riz, le sorgho et le maïs sont les spéculations impactées par ce phénomène. Des poches de sécheresse ont été également enregistrées depuis le mois de septembre 2021 dans 07 régions du Burkina.
Jugée de “situation inédite’’ par le ministre, ces poches de sècheresse ont duré deux semaines à 30 jours. Cette situation combinée avec la hausse des températures ‘‘jamais enregistrées’’ a contribué à toucher 46 000 hectares de terre avec une perte probable de 55 milles tonnes de production.

Salifou Ouédraogo Ministre en charge de l’Agriculture

Conscient du danger que cela représente, Salifou Ouédraogo a annoncé la mise en place par le Gouvernement de mesures atténuations. Celles-ci consistent à octroyer 500 forages à grand débit munis de systèmes de pompage solaire aux producteurs dans les zones les plus touchées, afin de leurs permettre d’aborder la campagne sèche. Il est également prévu de mettre à la disposition des producteurs autour des points d’eaux, de l’ engrais (près de 8700 tonnes), des semences maraîchères (375 Kg) et des semences de pommes de terre pour que la campagne sèche puisse être conduite sereinement.
« L’ensemble des agents du ministère de l’agriculture vont accompagner les producteurs de sorte que cela puisse se faire selon les règles de l’art. », rassure le ministre en charge de l’agriculture.

La sécheresse a complètement détruit ce champ à Kossouka localité située au Nord du Burkina Faso

Par ailleurs, le gouvernement envisage reconstituer le stock national de sécurité alimentaire de 15 000 tonnes. « Avec cette quantité, le gouvernement va mieux cibler les producteurs les plus touchés pour les accompagner et leurs permettre de faire face à cette situation », annonce Salifou Ouédraogo. Dans la même dynamique, le Gouvernement entrevoit mettre à l’échelle le warrantage communautaire pour éviter le bradage des récoltes. Pour ce faire, le ministère en charge de l’agriculture va échanger avec la banque agricole qui est favorable à disponibiliser une ligne de crédit de 15 milliards de FCFA afin d’accompagner les producteurs dans ce domaine.

Le ministre, estime qu’il est temps de se mettre ensemble pour maitriser l’eau de façon permanente afin de produire sans attendre la saison des pluies. De ce fait, il sera mis en place le modèle agricole qui consiste à construire des châteaux d’eaux à partir de pompage solaire et de systèmes d’irrigation pour permettre de produire trois fois dans l’année sans attendre la saison des pluies.

Il faut noter qu’une évaluation de la situation de la production se fera les mois à venir pour connaitre la quantité de production de cette année.

Fernand Appia

151 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *