BURKINA FASO : l’Allemagne, nouveau « Boss » des PTF du CSD/GAL

septembre 29th, 2019 | par afriktilgre@
BURKINA FASO : l’Allemagne, nouveau « Boss » des PTF du CSD/GAL
L'autre regard
0

Poignée de mains chaleureuse entre le représentant résident du PNUD Mathieu Ciowela (à droite) et le premier conseiller, chef de coopérations de l’ambassade d’Allemagne au Burkina Faso Nils Wortmann, lors de la passation de charges

L’Allemagne a remplacé, ce vendredi 27 septembre 2019, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à la tête du chef de file des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) membres du Cadre Sectoriel de Dialogue du secteur de la Gouvernance Administrative et locale (CSD/GAL), pour un mandat allant de la période 2019-2020. Le premier conseiller, chef de coopération de l’ambassade d’Allemagne Nils Wortmann a saisi l’occasion pour insister sur le renforcement de la décentralisation, afin de permettre aux populations d’avoir accès aux services sociaux de base, dans une situation nationale marquée par la dégradation de la sécurité.

A compter du vendredi 27 septembre 2019 et ce jusqu’en fin 2020, l’Allemagne assure le rôle de facilitateur de dialogue des Partenaires Techniques et Financiers du Burkina Faso en charge de la question de la Gestion Administrative et Locale. Le PNUD chef de fil sortant a passé trois années (2016-2019) à la tête de ce Cadre Sectoriel de Dialogue mis en place par le gouvernement Burkinabè, dans le cadre du suivi et de l’exécution du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). La cérémonie de passation a été une occasion pour le représentant résident du PNUD Mathieu Ciowela de signaler que, les appuis conseils des PTF au gouvernement Burkinabè ont permis au CSD/GAL d’améliorer la visibilité de l’action gouvernementale avec la production et la diffusion des chroniques du gouvernement, d’émissions de « Dialogues avec le gouvernement ». Sous le leadership du PNUD, les PTF ont rendu effectif l’appui constant octroyé aux entreprises de presse privée, sous forme de subventions pour contribuer à satisfaire les besoins d’information et de communication des populations, selon les termes de Mathieu Ciowela. Le représentant résident du PNUD a précisé par la suite que, la difficulté pour les six ministères membres du CSD/GAL à se doter de plans d’actions ministériels, pour opérationnaliser la Politique Sectorielle de la Gouvernance Administrative et Locale et mettre en place les groupes thématiques créés à cet effet, a été une des difficultés majeures de leur mandat.

Le représentant résident du PNUD a invité l’ensemble des PTF à soutenir les prochaines échéances électorales au Burkina Faso

Avant de passer définitivement le témoin à l’Allemagne, le patron du PNUD au Burkina Faso a invité les PTF du CSD/GAL à se mobiliser pour apporter des appuis nécessaires à l’organisation des prochaines échéances électorales au pays des Hommes intègres. Quand à Nils Wortmann, il a souligné que, un des engagements phares de l’Allemagne au cours de son mandat est de travailler à relever le faible niveau d’importance accordé à la gouvernance locale au Burkina Faso. Selon lui, la situation sécuritaire fragile du pays doit amener les dirigeants à renforcer la gouvernance administrative et locale, afin d’assurer la sécurité des populations et leurs permettre d’avoir accès aux services sociaux de base tels que la santé, l’éducation, l’eau et l’assainissement. Pour finir, il a affirmé la disponibilité des PTF à accompagner les collectivités territoriales dans la gestion de la maitrise d’ouvrage.

Sougrinoma Ismaël GANSORE 

75 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *