Burkina Faso : Inades Formation parle du bien-être de l’âne avec la délégation spéciale de Yako

octobre 5th, 2022 | par afriktilgre@
Burkina Faso : Inades Formation parle du bien-être de l’âne avec la délégation spéciale de Yako
Agro-pastoral
0

L’institut africain pour le développement économique et social-Centre africain de formation section Burkina Faso (Inades Formation Burkina) a mis à profit le 4 octobre, date de célébration de la journée mondiale des animaux, pour discuter de l’impact de l’abattage illégal des ânes sur le bien-être des communautés, avec la délégation spéciale de la commune de Yako, dans la région du nord. Au cours des échanges, l’autorité communale a promis de s’engager pour mettre fin à l’abattage clandestin des ânes et au trafic de leur peau.

Une vue de quelques membres de la délégation spéciale de Yako, avec au premier rang son président ( en costume)

Inades Formation Burkina déploie ses actions en faveur de la préservation de l’espèce asine dans la zone de Yako, au nord du Burkina Faso. Pour mieux réussir sa mission dans le Passoré, une équipe de l’institut, conduite par son Directeur du bureau national, s’y est rendue le 4 octobre dernier pour solliciter l’implication de la délégation spéciale de Yako. Il faut noter que cette rencontre s’est tenue à l’occasion de la journée mondiale des animaux célébrée chaque 4 octobre.

Isidore Della Directeur du bureau national de Inades formation Burkina échangeant avec les membres de la délégation spéciale

La délégation spéciale étant un regroupement de la plupart des services techniques de la localité, Inades Formation Burkina a voulu sensibiliser ses membres sur le bien-être des ânes, la problématique de l’abattage clandestin et le commerce illégal des peaux d’ânes, afin d’en faire des alliés dans la protection de cet équidé de trait essentiel pour la survie, l’épanouissement des populations, surtout rurales, à en croire les explications de Isidore Della Directeur du bureau national de Inades formation Burkina.

La question de la préservation de l’espèce asine a suscité un grand intérêt auprès des participants

Ce n’est un secret pour personne, l’âne aide plusieurs ménages ruraux à engranger de meilleurs rendements agricoles. Sur l’ensemble du territoire Burkinabè, il génère en moyenne 62 000 F CFA de recettes monétaires par mois pour les ménages qui l’exploite, selon une étude menée en 2020 par l’ONG Brooke Afrique de l’ouest et ses partenaires. Au regard de ces apports non moins importants, la disparition de l’âne rime avec accentuation de la pauvreté au pays des hommes intègres. Isidore Della a poursuivi en indiquant que, Inades Formation Burkina s’attend à ce que chaque membre de la délégation spéciale puisse s’engager pour mettre fin au trafic de peaux d’ânes « qui peut porter un coup sur l’agriculture Burkinabè, le revenu des ménages et le bien-être de tous. ».

Le message est clair

Saisissant la balle au rebond, le président de la délégation spéciale de Yako, Maxime Bako a promis que la commune se tiendra toujours aux cotés de Inades formation Burkina, dans chaque activité qu’il organisera sur son ressort territoriale. « Nous soumettrons même des propositions d’activités à Inades Formation Burkina. », ajoute Maxime Babo en se disant peiné par les souffrances que l’homme afflige à l’âne, avec les multiples charges quotidiennes.

Au milieu Maxime Bako président de la délégation spéciale de Yako

Amadou Maiga chef de service vétérinaire de la zone est allé plus loin en affirmant qu’à Yako, l’âne n’est pas traité comme les autres animaux. « Ici l’âne est laissé à lui-même. Un âne n’est amené dans nos services que quand il a subi un traumatisme. Soit il a été bastonné ou il est dans un état cachectique (extrêmement maigre en raison d’une pathologie). », déplore le professionnel de santé animal qui précise que, l’arrivée de Inades Formation dans la province du Passoré donnera un coup de pouce dans la déconstruction des perceptions biaisées sur l’âne.

Retrouvez sur Afriktilgre Tv le résumé des échanges entre Inades Formation Burkina et la délégation spéciale de Yako

Le président de la commission en charge des questions foncières a pour sa part pris l’engagement de porter le message en faveur du bien-être de l’âne, auprès des populations à la base, dans le but de faciliter la tâche aux animateurs locaux de Inades.

Sougrinoma Ismaël Gansore  

216 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *