Burkina: Après 25 ans d’existence, ARFA partage ses expériences en agroécologie

mai 1st, 2022 | par afriktilgre@
Burkina: Après 25 ans d’existence, ARFA partage ses expériences en agroécologie
Agri-innove
0

Le vendredi 29 avril 2022 à Ouagadougou, l’Association pour la Recherche et la Formation en Agroécologie (ARFA) a partagé les résultats des travaux de capitalisation de ses actions en faveur de l’agroécolgie et de la protection de l’environnement, avec un parterre d’acteurs engagés dans le développement rural. Cette rencontre s’inscrit dans la dynamique de soutiens à une transition agroécologique aux pays des Hommes intègres.

En 25 années d’existence, l’ONG ARFA, pionnière dans la promotion de l’agroécologie, a mis en œuvre 07 programmes dont 12 projets élaborés dans 119 villages de 08 provinces des régions de l’Est, du Nord et du Centre-Est. Ces projets vont de la gestion de la fertilité des sols, en passant par l’agroforesterie, la mobilisation de l’eau (l’eau de production agricole, l’eau de boisson), l’intégration l’agriculture-élevage etc., à en croire les explications de Amado Joseph Ouédraogo membre du trio de consultants ayant conduit l’étude de capitalisation des expériences de ARFA. Chaque thématique que ladite ONG a développé sur le terrain a été analysée pour faire ressortir les facteurs de succès, les cas d’échecs et les innovations, précise Amado Joseph Ouédraogo.

Amado Joseph Ouédraogo, Consultant.

Il faut noter que le rapport de capitalisation indique qu’environ 1 milliard de Franc CFA ont été investis dans l’équipement et la formation de 2500 jeunes. Les femmes ont été également prises en compte dans les différentes formations, afin d’en faire des ambassadrices de l’agroécologie dans leur entourage. Par la suite, Sayouba Bonkoungou président de l’Association pour la Protection de l’Environnement et du Développement Rural (APEDR) et député à l’Assemblée Législative de la Transition a laissé entendre que, la collaboration entre son association et l’ONG ARFA a permis de développer plus de quinze fermes agroécologiques dans la province du Passoré, des fermes qui utilisent uniquement des bio-pesticides et bio-fertilisants mis en place par les producteurs eux-mêmes.

Adama Sawadogo correspondant national agroécologie au Ministère en charge de l’agriculture note une bonne progression de l’agroécologie sur le terrain.

Au regard de son impact positif, les pratiques agroécologiques sont de plus en plus utilisées par les producteurs, selon Adama Sawadogo correspondant national agroécologie au Ministère en charge de l’agriculture. Il a poursuivi en indiquant que le présent atelier  va permettre de confronter les technologies appliquées dans les zones agroécologiques, afin de mieux produire au Burkina Faso sans détruire l’environnement. A terme, Mathieu Savadogo Président du Conseil d’Administration de ARFA a témoigné en disant que leurs actions, les toutes premières, ont permis de ramener des populations qui avaient fui leurs villages, au regard de la dégradation des conditions de vie (environnement détruit, terres moins productifs…).

Mathieu Savadogo Président du Conseil d’Administration de ARFA

Soulignons que le rapport de capitalisation des expériences de ARFA sera accompagné par un document  de plaidoyer en soutien à la transition agroécologique. Ce document de plaidoyer découlera de l’analyse des succès, des échecs et des leçons tirées pendant 25 ans de vie.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Marc Kévin BADO (Stagiaire)

382 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *