Aviculture : Mohazou Zoungrana reçoit sa commande de poussins venant du Maroc

octobre 6th, 2021 | par afriktilgre@
Aviculture : Mohazou Zoungrana reçoit sa commande de poussins venant du Maroc
Agro-pastoral
0

Mohazou Zougrana, promoteur de la ferme MARIAMA a réceptionné le lundi 04 octobre 2021, à l’aéroport international de Ouagadougou, sa commande de poussins made in Maroc. C ‘est au total 42 000 poussins de la race sasso, Rainbow, Sussex, Browns, bovands et décotes qui ont foulé le sol Burkinabè.

Ce sont 42 000 poussins de type chairs et fermiers venus du Maroc qui ont débarqué sur le tamarque de l’aéroport international de Ouagadougou, le lundi 04 octobre 20201. Ces poussins sont une commande de Mohazou Zougrana qui a fait de l’importation des poussins une partie intégrante de ses activités. Partant du constat que la production locale de poussins n’arrive pas à couvrir la demande nationale, le promoteur de la ferme Mariama affirme qu’il « importe depuis quelques années des poussins des pays comme le Maroc, la France, la Hollande, afin de répondre à la forte demande de ses clients.».

Mohazou Zougrnana promoteur de la ferme Mariama

Pour cette commande réceptionnée, Mohazou Zougrana a mis à la disposition des clients, des poussins de chairs ayant une croissance rapide avec un cycle de croissance de 45 jours minimum et consommable à partir de cette date. Les poussins fermiers ou poussins locaux, consommables à partir du 70eme jour font partis également de l’acquisition. L’homme invite la jeunesse à se mettre au travail surtout dans le domaine de l’entreprenariat car dit-il, c’est le seul domaine qui peut amener le Burkina Faso vers le développement.

Des cartons de poussins en provenance du Maroc

Le portefeuille client de la ferme Mariama se bonifie au fil des années en raison de la qualité du service offert. Sur place, les clients, manifestement heureux et rassurés de voir débarquer leurs commandes, ne sont pas passés par quatre chemin pour justifier leur préférence des poussins venus de l’extérieur. Pour Sylvie Nikièma, les poussins Marocains sont très résistants. « Si nous les achetons, ils ne meurent pas et au bout d’un certain temps, nous pouvons les évacuer et en acheter d’autres », confie-t-elle.  Au bout de 43 jours, les poussins marocains peuvent être mis sur le marché contrairement aux poussins locaux qui ne sont pas très résistants et nécessitent 70 jours pour être vendus, argumente dame Sylvie. Même son de cloche pour Josué Nikiéma qui ne tarit pas d’éloges pour les poussins du Maroc. Ce propriétaire de ferme met en avant leur croissance plus rapide (la race pure).

En rappel depuis 2012, la production et la commercialisation est devenue l’activité principale de Mohazou Zougrana. Il a à son compte une ferme polyvalente intervenant dans le domaine de la production et la commercialisation de volaille, la vente des poussins, des dindonneaux et des pintadeaux. Le promoteur de la ferme Mariama assure également l’appui-conseil, le suivi, le montage de projets d’élevage et emploie 4 personnes et plusieurs prestataires.

Jonathan Halidou OUEDRAOGO ( Stagiaire)

274 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *