3è concours de Reportage Humanitaire du CICR: les lauréats sont connus

décembre 10th, 2022 | par afriktilgre@
3è concours de Reportage Humanitaire du CICR:  les lauréats sont connus
L'autre regard
0

Les lauréats de la troisième édition du concours du meilleur reportage humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont été récompensés. Au nombre de quatre, leurs œuvres ont été préférées parmi quinze autres. Les résultats du concours ont été dévoilés le vendredi 9 décembre 2022 à Ouagadougou, en marge d’une conférence de presse de l’organisation.

Parmi les 15 œuvres journalistiques soumises au jury pour le prix du meilleur reportage humanitaire du CICR, celles de Emile Segda des Editions Sidwaya et Roméo Koéta de la télévision BF1 ont été jugées meilleures par le Jury présidé par Mafarma Sanogo, journaliste, ancienne coordinatrice du Service d’Information du Gouvernement (SIG).

Segda et Koéta assument leur responsabilité sociale en tant que journalistes

« Pénurie d’eau au Centre-Nord : Le calvaire des Personnes Déplacées Internes et des familles hôtes », c’est l’œuvre qui a valu la première place au journaliste Emile Segda des éditions Sidwaya, dans la catégorie presse écrite et en ligne. « Ce qui nous a amené à faire cette œuvre est lié au sabotage des installations de l’ONEA (…) et que les populations vivent un calvaire pour avoir accès à l’eau. Moi-même qui suis journaliste je suis souvent obligé d’abandonner mon micro pour aider ces femmes à aller chercher l’eau. Cela nous a interpellé de faire un article pour interpeller et nous sommes allés faire deux jours sur le site de PDI.», a indiqué Emile Segda.
Émile Segda recevant son prix.

Et à entendre Roméo Koéta de la télévision BF1, lauréat du premier prix dans la catégorie presse audiovisuelle, c’est ce même sentiment humaniste qui a été à la base de son œuvre intitulée « Pénurie d’eau : Kaya a soif ». « Kaya compte environ 300 000 âmes. Mais ils se sont tournés vers les forages. Et chaque jour, même des agents de santé sont obligés d’abandonner leur travail pour aller chercher l’eau. Cela est une véritable préoccupation. Et cette œuvre peut interpeler nos autorités. », se convainc-t-il.
Roméo Koéta de la télévision BF1, lauréat du premier prix dans la catégorie presse audiovisuelle .

Les deuxièmes prix dans les deux catégories à savoir presse écrite et en ligne et presse audiovisuelle sont revenus respectivement à Madi OUEDRAOGO des éditions Le Pays et Bamori Traoré de la télévision TVZ.

Les critères qu’il fallait respecter

L’adéquation du sujet avec le thème qui est : « Crise sécuritaire combinée aux effets des changements climatiques au Burkina Faso : quel impact pour l’accès à l’eau par les populations ?», la qualité et la pertinence des personnes interviewées, le choix de l’angle de traitement, l’utilisation de données chiffrées avec mention des sources, la qualité d’écriture et d’expression sont entre autres les critères qui ont prévalu, selon la présidente du jury.

L’objectif de ce prix est selon le chef de la délégation du Comité International de la Croix-Rouge (CICR), Laurent Saugy, de motiver les productions sur le sujet. Notons que les deux lauréats des premiers prix repartent avec une enveloppe de 250 000 F CFA et un trophée, alors que les deuxièmes empochent 150 000F en plus d’un trophée.

Adrien Djiguemdé

257 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *