Kushiakor New Love Kwaku mécanise le tissage des pagnes avec sa machine à tisser automatique solaire

novembre 5th, 2021 | par afriktilgre@
Kushiakor New Love Kwaku mécanise le tissage des pagnes avec sa machine à tisser automatique solaire
Agri-innove
0

Afin d’anticiper les changements du marché, de faciliter le travail manuel et de contribuer au développement économique, Kushiakor New Love Kwaku, Directeur du Bureau de Recherche et de Transfert Technologique (BRTT) a créé plusieurs innovations dont la machine à tisser automatique solaire. Une technologie autonome alimentée par le solaire qui permet de tisser automatiquement et rapidement 05 pagnes par jour.

Kushiakor New Love Kwaku s’est donné pour mission de mettre au point des innovations qui permettront de faciliter la vie quotidienne des populations et favoriser la création d’entreprises. Cette mission, New Love la réussit bien car il ne finit pas de faire bouger les lignes, avec des innovations. Au nombre de ses créations figure la machine à tisser automatique solaire. Une machine qui une fois enclenchée permet de tisser automatiquement et rapidement 05 pagnes par jour. «  Il suffit d’introduire les fils et les motifs à tisser en fonction du type de pagne et démarrer la machine qui fera le reste du travail.», explique New Love Kwaku. L’idée selon lui est de semi-industrialiser le tissage pour faciliter la tâche des tisseurs et avoir plus de pagnes tissés.

Hors mis la machine à tisser automatique solaire, New Love a produit des séchoirs solaires et à gaz, des machines à glace et à yaourt, des refroidisseurs rapides de boissons, des fours à gaz pour le pain, les gâteaux et les pâtisseries, des machines à capsuleuse de bouteilles pour ceux qui font du jus et les marmites électriques solaires. A en croire l’inventeur, toutes ces innovations permettent de faciliter la vie quotidienne des populations mais aussi de développer de nouvelles idées de création d’entreprises.

Kushiakor New Love Kwaku, Directeur du Bureau de Recherche et de Transfert Technologique (BRTT)

Pour des particuliers comme New Love, s’engager dans une recherche demande un minimum de moyens financiers. « Si tu engages des recherches où tu n’as pas de résultats, les pertes c’est toi qui les supporte. Donc il faut prendre des filières de recherche où tu es sûr d’avoir des résultats mais aussi un retour sur investissement. », rapporte l’innovateur.

Pour lui, le véritable problème n’est pas de montrer la technologie aux gens, mais la rendre disponible. «Nous faisons les inventions mais nous n’avons ni les moyens de production, ni les moyens financiers pour produire en quantité pour les disponibiliser sur le marché. », confie-t-il avant de déplorer le fait que le gouvernement attend que les innovateurs aient des distinctions (ici ou à l’étranger) avant d’essayer de les accompagner.

Une vue de quelques innovations de New Love

Afin que la recherche puisse jouer convenablement son rôle de créateur de développement, New love invite l’Etat à financer les projets de recherche et soutenir la valorisation des résultats.

Sawadogo Prisca Victoire (Stagiaire)

180 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *