Tabaski 2020: Le marché à bétail de Bobo-Dioulasso enregistre une ambiance morose malgré le prix abordable des moutons

juillet 30th, 2020 | par afriktilgre@
Tabaski 2020:  Le marché à bétail de Bobo-Dioulasso enregistre une ambiance morose malgré le prix abordable des moutons
Agro-pastoral
0

A la veille de la célébration de la fête de Tabaski, le marché à bétail de Bobo-Dioulasso, sise au quartier Farakan, affiche une triste mine malgré le prix abordable des animaux. Une ambiance morose symbole de l’absence de clients et de la mévente des moutons sur le marché.

Les commerçants du marché à bétail de Bobo-Dioulasso ne se frottent pas les mains à la veille de la fête de Tabaski. Pour cause, la quasi absence des acheteurs sur le marché. Les vendeurs rencontrés sur le site de Farakan chantent en coeur la mévente de leurs bétails. Les raisons de cette triste réalité sont multiples.

A en croire Keita Samba, vendeur sur le site de Farakan, << la mévente des moutons s’explique par le manque de moyens financiers et l’apparition de la maladie à Coronavirus au Burkina Faso.>>. Pour ce vendeur qui achète ces moutons auprès d’autres collègues des pays voisins et des villes du Burkina Faso, << le marché n’est pas bon cette année, rien ne s’achète.>>. Le prix des moutons de M. Kéita varie entre 45 000 FCFA et 300 000 FCFA.

Keita Samba, vendeur sur le site de Farakan

<Nous ne comptons pas sur la fête pour vendre>, affirme M. Sanou Souleymane. Ce vendeur s’insurge contre l’envahissement du marché par des personnes étrangères. Le marché est bondé d’animaux mais les clients se font attendre. Selon M. Sanou, le mouton qui se vendait avant à 50 000 FCFA peut être vendu aujourd’hui entre 30.000 FCFA et 45 000 FCFA. Les prix dit-il, vont encore baisser le jour de la Tabaski.

Quelques acheteurs rencontrés sur le marché estiment que les prix des moutons sont abordables cette année. A l’exemple de Salam Sawadogo, qui pense avoir fait une bonne affaire en achetant ses deux moutons aux prix de 30 000 FCFA et de 50 000 FCFA.

<< Cette année, le prix des moutons n’est pas aussi élévé cependant, nous remarquons qu’il n’y a pas de vente et pas assez de clients.>>, affirme M. Salam avant d’ajouter que <<Le pays est dur certes, mais nous sommes obligés de fêter. En tout cas chez moi, la fête se prépare bien.>>.

La fête se prépare bien chez Salam Sawadogo

Hormis, les raisons évoquées par les vendeurs de bétails quant à la mévente des animaux, il nous a été donné de constater que, les rues jouxtant le marché et celles aux alentours sont occupées par certains vendeurs. Ceux-ci attirent la clientèle désireuse de se rendre sur le marché à bétail.

Quoiqu’il en soit, les fidèles musulmans de Bobo-Dioulasso ne dérogeront pas cette année à la règle, celle d’offrir un mouton en sacrifice pour la célébration de la fête de Tabaski.

Fernand Appia

357 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *