PRIX OFAB 2019: Bessaoula l’a remporté malgré sa peur des biotechnologies

août 19th, 2019 | par afriktilgre@
PRIX OFAB 2019: Bessaoula l’a remporté malgré sa peur des biotechnologies
Agri-innove
0

Bessaoula Somé posant fièrement avec son trophée

L’animatrice et journaliste Franceline Bessaoula Somé de la radio Manivelle à Dano est la lauréate du prix OFAB 2019. Elle a participé à cette compétition qui récompense l’excellence en journalisme sur les biotechnologies agricoles avec le thème : ≪ Doit-on avoir peur des biotechnologies ?>>. Son sacre l’a permis de repartir avec un trophée, une attestation et la coquette somme de 500 000 FCFA.

Tout comme à la première édition en 2017, la radio Manivelle repart avec le premier prix du Forum Ouvert sur les Biotechnologies Agricoles (OFAB), grâce à sa journaliste Franceline Bessaoula Somé. Née d’une famille Dagara où sa mère exerce le métier de dolotière, donc pratique la biotechnologie par le biais de la fermentation, Bessaoula Somé a vite compris que les biotechnologies font partie de son quotidien, même si elle affiche une crainte vis à vis des Organismes Génétiquement Modifiés. Avec son interrogation, ≪ Doit-on avoir peur des biotechnologies ?>>, la lauréate estime qu’à la longue l’humanité est appelée à pratiquer la biotechnologie pour pouvoir avancer, surtout dans l’agriculture. Elle nous a confié aussi qu’elle a réussi à décrocher le prix OFAB 2019, grâce au soutien de toute la rédaction de la radio Manivelle et de son rédacteur en chef en particulier. Visiblement étreinte par la l’émotion, elle n’a pas omis de tirer son chapeau aux organisateurs du concours et à ses collègues. Le deuxième et le troisième prix sont revenus respectivement à Moumouni Barro de la RTB 2 Hauts Bassins et à Monsieur Do des éditions Sidwaya. Ils ont reçu chacun une attestation, un trophée et la somme de 300 000 FCFA pour le 2è et 200 000 FCFA pour le 3è.

Les autorités ont posé avec les lauréats pour la postérité

Par la suite La présidente du jury Valentine Zoungrana a déclaré que, le jury a reçu au total 9 candidatures mais 2 ne correspondaient pas à la thématique.  De plus, elle a souligné que son equipe a constaté dans son travail une confusion des genres journalistiques et une baisse de la production. Pour cela Valentine Zoungrana a recommandé une communication intensive autour du prix,  et a demandé aux journalistes de s’intéresser plus aux biotechnologies agricoles.

Le ministre délégué chargé de la recherche scientifique et de l’innovation Urbain Couldiati a salué le prix OFAB à sa juste valeur

Présent à la cérémonie, le ministre délégué chargé de la recherche scientifique et de l’innovation Urbain Couldiati a souligné que, la grande majorité de la population Burkinabè n’a pas d’informations sur ce que les chercheurs trouvent. Voilà pourquoi le prix OFAB est a saluer à sa juste valeur parce qu’elle amènera la presse à intégrer la question des biotechnologies dans ses colonnes, afin de porter les bonnes informations à la population.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

42 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *