Pose De la Première Pierre de SOFATO : « le projet est patriotique avant d’être économique » dixit Aziz Nignan PCA SCOOP-CA/BA

octobre 6th, 2020 | par afriktilgre@
Pose De la Première Pierre de SOFATO : « le projet est patriotique avant d’être économique » dixit Aziz Nignan PCA SCOOP-CA/BA
Agroalimentaire
0

La commune de Gomponsom, dans la province du Passoré, a accueilli le lundi 5 octobre 2020 la cérémonie de pose de la première pierre de la Société Faso Tomates (SOFATO), en présence du Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes président de l’évènement. Elle a été une occasion pour le PCA de la Société Coopérative avec Conseil d’Administration Bâtir l’Avenir (SCOOP-CA/BA), structure porteuse du projet, de saluer le sens de patriotisme des Burkinabè.

Mains dans la main, le conseil d’administration de la SCOOP-CA/BA et des barons du secteur économique Burkinabè comme Sekou Haidara et Boureima Nana ont posé la première pierre de l’usine de transformation de tomates, Société Faso Tomates (SOFATO), ce lundi 5 octobre à Pougyango dans la commune de Gomponsoum. Implantée sur un site de 1 hectare avec un  cout global de 430 000 000 F FCA, l’usine comporte entre autres une chaine de production,  une chaudière, un magasin des produits frais, un magasin des matières premières, une section pour l’administration etc. L’usine doit être opérationnelle dans moins d’une année selon les explications de l’architecte Clovis Sawadogo.

Le président du conseil d’administration de la SCOOP-CA/ BA, Aziz Nignan a laissé attendre qu’à terme, SOFATO dans sa première phase transformera par an plus de 100 000 tonnes de tomates, soit un tiers de la production nationale. « La machine de transformation que nous avons commandés a une garantie de trois ans. La chaine de production peut travailler trois mois sans arrêt. Nous pouvons transformer 200 000 tonnes de tomates si nous voulons travailler avec deux équipes en 24 heures » précise le PCA de la SCOOP-CA/BA.

Aziz Nignan PCA de la SCOOP-CA/BA

 L’usine génèrera près de 100 emplois directs et 15 000 emplois indirects, à en croire Aziz Nignan. La mobilisation du capital de la SOFATO se faisant uniquement à travers l’actionnariat populaire, où chaque Burkinabè a l’occasion d’être actionnaire au sein de la coopérative en achetant des parts sociales fixées à partir de 5 000 F CFA l’unité, Aziz Nignan  a affirmé que ce concept est une des voies originales de développement endogène, dans la mesure où il permet aux Burkinabè de prendre en charge leur développement. Il faut noter que SOFATO a un capital de 1 500 000 000 F CFA, dont 40% déjà bouclé  «  Jusqu’à ce jour, le projet SOFATO n’a contracté aucun emprunt auprès d’une quelconque institution financière. Des hommes d’affaires de pays voisins nous ont proposés 600 millions pour piloter les destinées du projet, mais nous avons refusé. Le projet SOFATO est patriotique avant d’être économique » a lancé le PCA Aziz Nignan.

Le ministre en charge de la Jeunesse, Salifou Tiemtore confie que le Burkina Faso a besoin de jeunes qui créent, comme la SCOOP-CA/BA

Par la suite le ministre en charge de la jeunesse, Salifou Tiemtoré s’est dit fier de voir des jeunes qui osent inventer l’avenir à l’image de Thomas Sankara. Il a ensuite invité les opérateurs économiques et l’ensemble des jeunes Burkinabè à acheter massivement des parts au sein de la SCOOP-CA/BA, afin de booster le projet SOFATO. Le représentant des producteurs de tomates dans le Passoré, Abdoulaye Sanfo a appelé les promoteurs de la SOFATO à jouer franc jeu avec les producteurs, pour éviter toute forme de malentendu.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

205 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *