Foire des produits biologiques: Quand dame Covid 19 “gâche” le spectacle

décembre 24th, 2020 | par afriktilgre@
Foire des produits biologiques: Quand dame Covid 19 “gâche” le spectacle
Foires
1

Sur initiative de l’Institut Panafricain pour le Développement Afrique de l’Ouest et du Sahel (IPD/AOS) se tient du 21 au 24 décembre 2020 à Ouagadougou, la 3ème édition de la Foire des produits biologiques. La présente édition vise à promouvoir les produits locaux bio et amener les populations à inscrire le bio dans leurs menus alimentaires. Après trois (3) jours de vente, les acteurs pointent dame Covid-19 d’être à l’origine de la timide affluence et de l’achat moins conséquent des produits.

Après trois jours d’exposition, la Foire des produits biologiques enregistre moins d’affluence que lors des deux précédentes éditions. Une situation qui selon les acteurs s’explique en grande partie par la recrudescence de la maladie à Coronavirus dans le pays.

<<C’est notre première fois de participer à la foire mais franchement, il n’y a pas d’affluence et assez de clients. Nous pensons que celà s’explique par la Covid 19 qui agit dans le pays et les fêtes qui s’annoncent. >>, se justifie Oubda Ireine, Responsable commerciale de l’Etablissement Tout du Moringa.

Même son de cloche pour Tinde Mariam, Présidente de la Société coopérative simplifiée de transformation des produits forestiers non ligneux << Scoop/Tpfnl-Benkadi>>.

Venue de Dédougou, elle pense que la Covid-19 en est pour quelque chose dans la faible mobilisation des clients qui, selon elle, préfèrent réduire les déplacements ainsi que les dépenses en ces périodes de fête.

Pour Mme Soudré Née Dondassé Yvette, Animatrice en Agroécologie, Chargée commerciale de l’Association Béo-Neeré, cette situation s’explique par l’organisation de plusieurs foires dans la ville de Ouagadougou actuellement.

Toutefois, les acteurs du bio s’estiment heureux d’y participer car au delà de la faible mobilisation, ils ont pu enregistrer quelques clients, nouer des relations et les perspectives de collaboration sont nombreuses.

<< Nous avons eu trois à quatre personnes qui sont vraiment intéressées par nos produits et envisagent une collaboration. Beaucoup d’autres sont impressionnées par nos produits au point de se demander si tout ceci est fait au Burkina.>>, explique Oubda Irène

Même si l’affluence est minime par rapport aux éditions précédentes, les adeptes du bio et fidèles consommateurs des produits agroécologiques répondent présents, ajoute Mme Soudré Née Dondassé Yvette.

Drebo Oumarou, Secrétaire général de la Société coopérative simplifiée de production agricole Scoop/Pa-Yeda-Badenya, estime que même si ses objectifs ne sont pas totalement atteints, il a pu néanmoins échanger plusieurs contacts et ses produits ont connu une visibilité appréciable. Plus de 75% de ses échantillons de produits ont été vendus.

En ce jour marquant la fermeture de la foire, les acteurs du bio espèrent que les clients viendront nombreux à l’IPD/AOS, faire des achats et permettre à leurs familles de consommer bio en ces fêtes de fin d’année.

Au delà du produit acheté, c’est la santé qu’ils achètent car le bio c’est la vie.

Fernand Appia

240 vues

One Comment

  1. René Emmenegger says:

    Bonjour. Avec mes respects je ne pense pas que dame Covid-19 soit responsable de la faible affluence. Organiser une foire n’est pas de mettre quelques stands et faire qq publications sur les réseaux. Réussir une foire demande un travail assidu de toute une équipe. Réussir une foire c’est le relationnel. C’est le relationnel qui crée de l’affluence. Aussi beaucoup d’entre nous nous avons d’autres occupations la veille de Noël. Donc la date n’est pas idéale. Mais si on est ouvert à tirer les bonnes conclusions, on peut améliorer pour la prochaine fois. Donc accuser dame Covid-19 est trop facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *