Burkina Faso/Grippe aviaire: Des mesures annoncées pour accompagner les acteurs suite à la perte de 500 mille volailles

janvier 22nd, 2022 | par afriktilgre@
Burkina Faso/Grippe aviaire: Des mesures annoncées pour accompagner les acteurs suite à la perte de 500 mille volailles
Agro-pastoral
0

Au Burkina Faso, la grippe aviaire a occasionné la perte de 500 mille volailles et plus de 1 300 000 plaquettes d’œufs de consommation, soit un manque à gagner estimé a 4,78 milliards de FCFA. Face à cette situation, Dr Adama Maïga Directeur Général des services vétérinaires a annoncé des mesures pour accompagner les acteurs.

Selon le Ministère en charge des ressources animales, la grippe aviaire a occasionné la perte de 500 mille volailles tous espèces confondues, et plus de 1 300 000 plaquettes d’œufs de consommation. Un manque à gagner d’environ 4,78 milliards de FCFA. Pour amortir le choc économique et soutenir les acteurs de la filière, des mesures d’accompagnement sont prévus par le Gouvernement, a informé Dr Adama Maïga, Directeur Général des services vétérinaires, lors d’un reportage sur la télévision BF1.

Dr Adama Maïga, Directeur Général des services vétérinaires

<< Le coût prévu pour la volaille locale est de 2 000 Fcfa par volaille abattue, 2 500 Fcfa pour les poulets de chairs. En fonction de l’âge, le coût des pondeuses varie entre 1 500 et 4 000 Fcfa par volaille, le prix des reproducteurs varie entre 10 000 et 17 000 Fcfa et celui des dindons et des Oies varie entre 20 000 et 25 000 Fcfa.>>, explique Dr Adama Maïga.

Outre les indemnisations, le Directeur Géneral des services vétérinaires a fait savoir qu’il est prévu également des mesures de relèvement. Il s’agit de désinfecter les lieux de production et assurer un suivi sanitaire de sorte à faire disparaître au bout d’un mois les germes au niveau de la ferme. Après cette étape, le fermier peut assurer le repeuplement.

Toutefois, ces mesures de relèvement dépendront de ce que l’État peut mobiliser comme ressource, prévient-t-il.

Il faut noter que la grippe aviaire intervient à un moment où le pays a déjà entamé un processus de labellisation du poulet bicyclette, un met prisé par les Burkinabè.

Fernand Appia

523 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *