BOSQUET BOTANIQUE RÉGIONAL DU CENTRE EST: Pourquoi la borne fontaine ne fonctionne pas?

août 14th, 2019 | par afriktilgre@
BOSQUET BOTANIQUE RÉGIONAL DU CENTRE EST: Pourquoi la borne fontaine ne fonctionne pas?
L'autre regard
0

Notre confrère sur la photo a tenté en vain de faire couler la moindre goutte d’eau, mais hélas

Avant que le président du Faso et son gouvernement ne plantent leurs arbres sur le site du bosquet botanique régional du centre-est, le directeur de cabinet du Ministre de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique ( MEEVCC), Rasmané Ouédraogo a tenu à nous rassurer sur les dispositions sécuritaires qui ont été prises pour la survie des plants. Mais un tour rapide du lieu par notre équipe de reporters fait état d’une borne fontaine qui ne fonctionne pas et de quelques plants qui se meurent.

Le bosquet botanique régional du centre-est s’étend sur 5 hectares. Il est entièrement clôturé avec un grillage. Le site dispose d’une habitation pour le gardien et de deux bornes fontaines pour l’arrosage des plants. Un comité de suivi a également été mis en place pour s’occuper spécialement du périmètre aménagé, selon les dires de Rasmané Ouédraogo directeur de cabinet du MEEVCC. C’était ce 10 Août 2019 bien avant l’arrivée du chef de l’État Roch Marc Christian Kabore à Ligdimalguem, village abritant le bosquet. Il a même ajouté que son ministère de tutelle, dans sa logique de lutter contre les reboisements caméra où l’accent est plus mis sur le planteur que sur le plant, délègue désormais le choix et la gestion des sites reboisés aux collectivités territoriales qui doivent bien s’en occuper pour en faire leur propriété.

Le Dircab du MEEVCC Rasmané Ouédraogo expliquant les dispositions prises pour la sécurité du bosquet

Après avoir prêté attention aux propos de Rasmané Ouédraogo, notre équipe sur place a fait le tour du bosquet pour vérifier la véracité des explications du Dircab. Monsieur Ouédraogo pouvait avoir raison sur toute la ligne, si la première borne fontaine que nous avons testés fonctionnait très bien. Notre équipe de reporters a tenté en vain de faire couler la moindre goutte d’eau, mais hélas. Nous avons remarqué aussi que, certains plants après quelques jours de mise en terre commençaient à jaunir, donc filaient directement vers la mort.

Le comité de suivi doit venir à la rescousse de certains plants pour leurs permettre de grandir

Nous osons espérer que le comité de suivi du bosquet se penchera rapidement sur ces disfonctionnements, pour permettre au conseil régional de disposer dans les années à venir d’un bosquet digne de ce nom.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

114 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *