70 ans des conventions de Genève : l’Environnement au cœur d’une journée de réflexion

août 12th, 2019 | par afriktilgre@
70 ans des conventions de Genève : l’Environnement au cœur d’une journée de réflexion
Le fil vert
0

La salle de conférences du Conseil régional du Centre a accueilli ce 9 aout 2019, une journée de réflexion sur les corrélations entre le droit humanitaire international et le droit de l’environnement. Initiée par le Centre d’Etudes et de Recherches sur le Droit de l’Environnement (CERDE), la journée a été placée sous le patronage de monsieur Vincent ZAKANE, et du Co-parrainage de MM Dié Léon KASSABO et Ibrahim Samuel  GUITANGA et avait pour thème général : « Les conventions de Genève et l’environnement ».

Plusieurs façons existent d’assurer la protection de l’environnement. Il y a d’un côté les acteurs opérationnels qui plantent des arbres, et de l’autre côté des acteurs qui sont dans la dimension de planification de stratégies. Le CERDE fait partie de cette dernière catégorie. Le centre, à travers ses actions, contribue en effet à sa manière à l’éducation environnementale. Selon Alexis NAGALO, directeur exécutif du centre : « L’éducation permet de renforcer la prise de conscience des populations et lorsque la prise de conscience est assurée, ça facilite le respect des différents éléments de  l’environnement ».

Alexis NAGALO, directeur exécutif du CERDE

En choisissant donc d’aborder cette thématique à l’occasion de ce 70ème anniversaire des conventions de Genève, le CERDE entend mener la réflexion sur les corrélations qui existent entre tout type de conflits et l’ensemble des éléments qui se rapportent à l’environnement. « C’est l’occasion pour nous de faire une célébration de ce que ces conventions ont apporté au monde en termes de protection des personnes les plus fragiles face aux conflits armés. Avec le contexte actuel du Burkina Faso, il s’agit aussi pour le CERDE d’analyser l’impact que peuvent avoir les conflits armés sur l’environnement », a expliqué monsieur NAGALO.

Présents à la cérémonie d’ouverture, les deux parrains de cette journée de réflexion ont unanimement salué la pertinence du thème dans la mesure où le lien entre le droit humanitaire et l’environnement est profond. Et pour comprendre le lien fondamental, il faut pousser très loin la réflexion. Des explications de M. KASSABO, l’on retient que si les deux peuvent être considérés comme les filles d’un même père, c’est parce qu’ils sont des branches du droit international général. Le patron de la journée, Vincent ZAKANE s’est quant à lui réjoui d’être associé à l’organisation d’une activité qui touche une thématique majeure, car elle interpelle toute la communauté internationale. Il n’a pas manqué de réitérer toute sa disponibilité à toujours accompagner ce type d’actions.

Photo de famille des participants

Il faut souligner que le 12 août prochain marquera les 70 ans des conventions de Genève. Et c’est en prélude à cet anniversaire que le CERDE a jugé bon d’organiser cette journée de réflexion. Il s’agit de dégager des pistes en termes de résilience à la dégradation permanente de l’environnement avec l’association de tous les acteurs, et aussi en conviant des spécialistes et experts de divers domaines pour aboutir à des solutions, des idées qui permettent de sortir de cette situation difficile dans laquelle le Burkina Faso est actuellement confronté, notamment la question du terrorisme.

Romuald Windenonga OUEDRAOGO

51 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *